Anderlecht

Comme nous vous l'annoncions en exclusivité, Marc Coucke, président d'Anderlecht, a démissionné comme président de la Pro League.

Il était patron de l'association des clubs professionnels depuis le mois de juin 2018.

L'information a été officialisée par Anderlecht via communiqué. Dans celui-ci, Marc Coucke s'explique.

"J’ai décidé, un an après mon arrivée comme Président de la Pro League, de mettre mon mandat à disposition. Cette décision sera une surprise pour certains, mais je l’ai prise après mûre réflexion avec mon entourage et en âme et conscience. Il n’est pour moi pas possible de combiner la Présidence d’un organe important telle que la Pro League avec la Présidence du Royal Sporting Club Anderlecht." Le président du Sporting d'Anderlecht évoque le risque de conflits d'intérêt: "Il s’est avéré, durant l’exécution de mon mandat, que nous pourrions à court terme être confrontés à divers conflits d’intérêt. Dans l'intérêt de la crédibilité de la Pro League et de moi-même, je ne peux pas jouer un rôle décisif dans des dossiers importants."

Marc Coucke pense déjà à son successeur: "Nous avons, avec le CEO Pierre François et notre équipe, entamé une série de réformes importantes au profit du football professionnel du pays. Mon désir, c’est que ces réformes soient réalisées. Elles rendront la gestion de notre football plus saine et performante. Je répète, dans cette optique, mon plaidoyer pour engager un Président indépendant, un homme ou une femme qui a de l’affinité avec le football, mais qui ne soit lié(e), en aucun cas, à un club de football belge."

Le président d'Anderlecht veut à présent se concentrer pleinement sur son club: "Aujourd’hui, ma priorité, c’est le RSC Anderlecht. Nous nous trouvons au seuil d’une période de transition importante. Elle sera déterminante pour assurer un avenir prospère au Sporting. Nous continuerons, depuis le RSCA, à collaborer constructivement à l’amélioration nécessaire du football belge. Le RSCA veut continuer à jouer un rôle de précurseur sur base des normes et des valeurs de notre club. Si le RSCA travaille bien, je suis convaincu que c’est à l’avantage de tous les clubs."