L'ancien manager-général d'Anderlecht a été victime d'une crise cardiaque


JETTE Michel Verschueren, toujours administrateur du RSC Anderlecht, après en avoir été le manager-général sous les présidences de Constant et Roger Vanden Stock, a été victime d'un malaise, et est actuellement soigné au service des urgences de la Clinique universitaire de Jette, a confirmé Dorrit Moortgat, une porte-parole de l'établissment, vendredi soir.

"Des examens sont en cours, et il trop tôt pour communiquer au sujet de son état", a-t-elle ajouté. Michel Verschueren est âgé de 77 ans. Il est le prédécesseur d'Herman Van Holsbeeck, qui lui a succédé en 2004.

"Je n'ai pas encore beaucoup d'informations", commente ce dernier. "Il était au club ce midi, mais a demandé à son fils de venir le chercher, parce qu'il ne se sentait pas très bien. Il aurait ensuite été victime d'une syncope chez lui. Je ne manquerai pas de tenir l'agence belga au courant de l'évolution de son état..."

"Mister Michel", licencié en éducation physique, a été le préparateur physique de l'Eendracht Alost et d'Anderlecht. Un poste qu'il occupa ensuite très brièvement au Daring de Bruxelles, où le Président Jean-Baptiste L'Ecluse, qui venait de succéder à Marcel Fluche, décédé en 1969, changea son destin en le nommant responsable administratif du club à 39 ans. La (re)montée en D1 était l'objectif, mais il fallut une fusion avec le Racing White en 1973, pour réaliser ce rêve sous les couleurs du RWDM, et même devenir champion de Belgique dès la deuxième saison.

Michel Verschueren, courtisé par Roger Petit, qui désirait l'attirer au Standard, choisit cependant de répondre à l'appel de Constant Vanden Stock à Anderlecht en 1981. On connaît son oeuvre: le stade Constant Vanden Stock, le premier doté de loges en Belgique, et même en Europe, l'Angleterre exceptée. Et son palmarès mauve: la Coupe de l'UEFA (1983), 11 titres de champion de Belgique (1981, 1985, 1986, 1987, 1991, 1993, 1994, 1995, 2000, 2001, 2004) et 3 Coupes de Belgique (1988, 1989, 1994).

Il a été l'homme de confiance de trois grands présidents: l'entrepreneur molenbeekois Jean-Baptiste L'Ecluse, qui l'a lancé au Daring; le brasseur anderlechtois Constant vanden Stock, qui lui a fait franchir un palier supplémentaire; et Roger Vanden Stock, qui l'a confirmé à son poste en succédant à son père en 1997.

© La Dernière Heure 2009