Anderlecht devra trouver des solutions pour pallier les départs plus que probables de deux de ses titulaires les plus importants.

Aleksandar Mitrovic sera dans le car qui prendra la direction des Pays-Bas et du stage d’une semaine prévu par Besnik Hasi ce lundi matin mais la tête de l’attaquant serbe est déjà ailleurs. Plus au sud exactement où le FC Porto et l’AS Rome se disputent ses faveurs.

Dans une interview accordée à nos confrères de la Gazzetta dello Sport, Mitrovic n’a même plus cherché à cacher son futur départ. "J’ai bien aimé la Belgique mais il est temps d’aller voir ailleurs, de vivre d’autres expériences", a-t-il déclaré. Une manière de faire ses adieux au Sporting.

Le meilleur buteur en titre de la Pro League est trop courtisé pour envisager une année supplémentaire dans une Belgique devenue trop petite pour ses larges épaules. Ce sera le Portugal et l’Italie pour lui.

L’Angleterre lui fait aussi les yeux doux mais le Serbe en a assez de la grisaille. "Le plus important, c’est de me sentir bien dans le pays où j’irai. Dans le sud, le soleil brille toujours."

On peut difficilement en dire de même pour Londres (où Tottenham garde toujours un maigre espoir) ou Newcastle…

Reste donc l’Italie et le Portugal. L’AS Rome a officiellement fait une offre à Anderlecht. Dix millions puis une seconde à douze millions. Trop peu pour les dirigeants bruxellois qui en veulent quinze (hors prime pour le Partizan et pour les agents). Pas de quoi décourager les Giallorossi. "Je ne sais pas encore si je vais accepter l’offre de Rome", reprend Mitrovic. "C’est une très belle équipe et je connais Rudi Garcia, un excellent coach, mais je dois décider avec mon agent quelle est la meilleure solution pour moi. Ce qui est sûr, c’est que vous saurez vite où je vais."

Le championnat portugais attire aussi beaucoup Mitrogoal : un pas en avant sportif avec la quasi-assurance d’y être quand même titulaire, le plus important pour un attaquant de vingt ans. Benfica, longtemps en pole, n’a pas totalement baissé les bras mais c’est l’ennemi du FC Porto qui pousse le plus actuellement.

Contrairement à certaines rumeurs parues durant le week-end, le sort d’Ezekiel (que Porto aurait pu acheter pour le louer une saison au Sporting) n’est pas lié à celui de Mitrovic. Ce qui est plus sûr, c’est qu’Ezekiel est tenté par Anderlecht, bien plus que par un retour au Standard.

De quoi (un peu) consoler Besnik Hasi qui a encore pu constater samedi à Seraing (défaite 1-0) le vide que va laisser Mitrovic dans son attaque…


Mbemba, les yeux rivés sur Toby

C’est la grande question du début de stage : Chancel Mbemba accompagnera-t-il le groupe aux Pays-Bas ? Si c’est le cas, le défenseur congolais risque de ne pas y rester longtemps car son avenir se joue à Madrid.

Les négociations entre l’Atletico et Tottenham ont très bien évolué ce week-end (lire en page 17), condition importante à la venue de Mbemba dans la capitale espagnole.

Une fois l’affaire Alderweireld réglée, l’Atletico pourra accélérer le dossier Mbemba. Les accords avec Anderlecht (une offre d’un peu plus de dix millions) et le joueur sont proches. Il ne restera alors plus qu’à réussir la visite médicale pour boucler le transfert.

Les dirigeants du Sporting tenteront alors de lui trouver rapidement un remplaçant. La volonté est de trouver "un joueur grand, fort de la tête et doté d’une bonne expérience internationale", dixit Hasi à sa direction.

Comme pour le poste de l’attaquant, Herman Van Holsbeeck a sélectionné plusieurs dossiers. Diego Reyes est l’un d’eux. Le Mexicain de vingt-deux ans veut absolument quitter Porto mais est aussi courtisé en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Allemagne. Si Mitrovic venait à opter pour Porto, cela pourrait faciliter la venue de Reyes au Sporting.

Seul bémol : il joue actuellement la Gold Cup et n’arriverait que début août, obligeant Hasi à trouver des solutions internes (Dendoncker) en attendant…


Gillet va rester à Anderlecht cette saison

Comme Aleksandar Mitrovic, Guillaume Gillet (31 ans) sera dans le car pour les Pays-Bas ce lundi matin. Sauf qu’il ne partira plus.

Le Liégeois a définitivement refusé l’offre de Reims. Elle était attractive financièrement mais très peu sportivement avec un club condamné à se battre pour le maintien cette saison.

Les autres portes, dont celle de Lille, se sont refermées ces derniers jours et Gillet restera donc à Anderlecht pour sa dernière année de contrat, sauf offre de dernière minute où le sportif et le financier seraient réunis.

Le joueur a eu une discussion avec Besnik Hasi. L’entraîneur a été clair en lui expliquant qu’il le voyait comme un joueur de flanc. Dans le 3-5-2 qu’il aimerait mettre en place cette saison, Gillet sera en concurrence avec Najar, Vanden Borre et Colin pour faire tout le côté droit.