La scène est surréaliste. Notre première question à Amir Murillo a été la suivante : "Avez-vous fait exprès de prendre votre carton jaune ?" Le Panaméen a souri et répondu par l’affirmative dans l’hilarité générale.

Il faut avouer qu’il n’a pas été des plus discrets. Il a largement perdu du temps lors d’une remise en jeu en fin de match. "J’avais déjà réfléchi à quelques solutions pour être certain d’avoir cette carte."

La raison de cette insistance est simple : il part dès ce mercredi vers le Panama pour jouer trois rencontres de qualification pour la Coupe du monde. Il n’aurait de toute façon pu être aligné face au Cercle et en a profité pour être suspendu.

Murillo se rendra au Costa Rica le 27 janvier, recevra ensuite la Jamaïque le 30 janvier avant d’aller au Mexique le 2 février. "Ce sont des rencontres très importantes pour aller au Qatar", précise-t-il.

Vincent Kompany - qui affirme ne pas avoir donné de consigne ("Les joueurs sont assez malins pour ça") - n’était pas du même avis. Il parlait même de "punition" pour son joueur. L’absence du latéral droit tombe mal. Anderlecht va enchaîner les rencontres. Il en manquera au moins trois. Au mieux, Murillo rentrera après la demi-finale aller de Coupe. Les Mauves affrontent Eupen en championnat le 6 février. Il sera de retour mais risque d’être fatigué.

Kristoffer Olsson a également vu jaune face à Malines pour avoir perdu du temps. Le Suédois sera suspendu contre le Cercle mais reviendra pour le derby face à l’Union. Weslet Hoedt devra, lui, ne pas être averti mercredi s’il souhaite affronter le leader de la compétition.