Le Hondurien - out depuis 5,5 mois - n’est toujours pas à 100 % suite à des complications après une déchirure.

Andy Najar devrait reprendre les entraînements collectifs, ce lundi. Mais cela ne signifie pas qu’il est rétabli à 100 %. S’il doit à nouveau interrompre les entraînements, il se fera opérer et sera out 2,5 mois.

Le Hondurien n’a plus joué de match officiel depuis le 16 mars contre l’Apoel Nicosie, il y a 5,5 mois. Puis, il s’est blessé aux ischios en équipe nationale. Sa grosse déchirure n’a pas guéri comme il le fallait. Des complications ont perturbé sa guérison. Il n’a plus joué en playoffs et n’était pas rétabli au début des entraînements.

Najar a quand même joué le match amical à Audenaerde et était le meilleur joueur sur le terrain. Mais après la rencontre, il a connu une rechute. Juan Mendoza, l’ancien soigneur miracle de Nicolas Frutos, est venu à sa rescousse. Najar avait bon espoir d’être débarrassé de son problème, mais ce n’était pas vraiment le cas. Afin de ne pas être rappelé pour les matches avec le Honduras, il n’a pas pris de risques et n’a pas joué contre La Gantoise.

entre-temps , les doutes sont encore là. Najar ne se sent donc pas encore entièrement retapé. Il va néanmoins essayer de participer aux entraînements, avec la même intensité que les autres joueurs. Si le test s’avère être positif, Anderlecht est sauvé. Si le test est négatif, il doit passer sur le billard.

L’entourage de Najar veut qu’une décision soit prise à court terme. Si Najar est opéré dans les semaines à venir, il sera out jusqu’à la fin de l’année, mais il sera là pour le second tour et surtout pour les playoffs. S’il traîne et que l’opération n’a lieu que dans quelques mois, sa saison sera perdue, et il pourrait à nouveau oublier son gros transfert.