Hier, Van Holsbeeck était à Milan pour finaliser l’accord avec Jiangsu Suning.

Le transfert de Stefano Okaka vers la Chine est presque conclu ! Hier matin, Herman Van Holsbeeck a pris l’avion pour Milan afin de finaliser les pourparlers avec son nouveau club chinois, qui paierait plus de 10 millions d’euros. Le salaire d’Okaka dépasserait… les 4 millions net.

C’est donc à Milan que les derniers détails du transfert devaient se régler. Non seulement parce qu’Okaka est encore en Italie, mais probablement parce que le nouveau club d’Okaka - Jiangsu Suning - a des touches avec l’Inter Milan. Suning, le géant chinois de la distribution de produits électroniques et d’électroménager, a racheté près de 70 % des parts de l’Inter.

Herman Van Holsbeeck en avait marre que les choses trainent. Plus de 10 millions pour un joueur qu’il a payé 3 millions il y a un an, c’est un cadeau qu’il voulait saisir des deux mains, même si Okaka était un joueur qu’Anderlecht aurait aimé garder.

Vu que la compétition (européenne) d’Anderlecht débute déjà fin juillet, il n’avait pas de temps à perdre. En effet, Okaka devra être remplacé le plus vite possible.

Van Holsbeeck comptait rentrer en début d’après-midi de Milan, mais les négociations étaient plus compliquées que prévu. Plusieurs agents sont impliqués dans le dossier; ils veulent tous un pourcentage de la grosse somme de transfert. Toutefois, les trois parties étaient optimistes quant à un accord définitif. Si tout va bien, Okaka sera transféré ce mardi.

Initialement, l’Italien n’était pas chaud à l’idée de partir en Chine. Il n’a que 26 ans, est proche de la sélection italienne et se sentait bien à Anderlecht. Mais les chiffres de son salaire sont stupéfiants. La Chine veut devenir une grande nation du football et veut attirer de grands joueurs. Dieumerci Mbokani, par exemple, vient de refuser un salaire net de… 4,5 millions.