Gaëtan Hendrickx: "On n'a rien donné à Anderlecht. Notre gardien n'a pas été inquiété et on repart d'ici avec les trois points. On a raté certaines occasions en première mi-temps. Anderlecht joue très bien à la maison. On a fait un gros travail aujourd'hui. On a vu les équipes du bas de tableau faire de beaux résultats donc cette victoire nous donne de l'air. On a pris du plaisir à faire les efforts ensemble, tout le monde s'est senti impliqué. C'était la première semaine du coach où il a vraiment pu travailler avec nous puisqu'avant, les rencontres s'enchainaient. Cela faisait longtemps que je n'étais pas titulaire en championnat, je profite et ça me fait plaisir."

Teddy Chevalier: "Ce n'est pas facile d'être remplaçant. J'ai discuté avec le coach avant le match, c'était un choix tactique et je l'ai accepté. Il m'a dit que j'allais faire gagner l'équipe et je participe à la victoire avec une passe décisive. Cette victoire fait du bien, on a un bon groupe. Pour moi, c'est agréable de jouer avec deux grands gaillards devant, je peux être entre les lignes et distribuer. Le plan du coach a bien marché. Le plan était de bloquer le milieu, de ne pas les laisser jouer pour nous permettre de partir en contre. On a beaucoup gêné Anderlecht, chapeau au coach. Cela faisait longtemps qu'on ne gagnait plus ici. On va profiter de cette victoire."

Zinho Gano (homme du match): "C'est magnifique pour nous. On a travaillé tous ensemble, les trois points font du bien. Je m'entends très bien avec Guèye en attaque. J'essaie de travailler, ça se passe bien pour l'équipe et pour moi. Nous sommes tous contents avec le nouveau coach, on doit continuer comme ça. On a souffert ensemble et on ramène un bon résultat."

Luka Elsner: "Le plan, c'est toujours dix pour cent. Le mérite revient aux joueurs. On a marqué ce premier but et réussi à tuer le match en seconde période. L'aspect le plus plaisant à voir, c'est quand l'équipe est concernée et qu'elle donne son coeur sur le terrain. L'équipe l'a fait aujourd'hui. J'ai vu un vrai groupe avec une envie collective. On a très bien géré les phases dominantes d'Anderlecht, on leur a laissé très peu d'occasions. Ce n'était peut-être pas très beau à voir mais collectivement il y a eu une vraie prestation de mon équipe. Tout le monde a bien respecté le schéma. On voulait bloquer Lokonga et Nmecha. Quand chaque petit morceau du plan fonctionne, ça donne de bonnes choses. On est heureux pour le club. Même à 0-0, on aurait fait entrer Teddy pour délivrer les derniers ballons. Il nous a amené ce qu'il fallait au bon moment. Tout le monde était concerné."

Abdoulay Diaby: "On a mal commencé le match. Je suis déçu aujourd'hui. On n'a pas fait assez, on n'a pas montré grand chose. Il y a des jours comme ça mais ça ne doit pas se répéter à Anderlecht. C'est une période difficile, le plus important est ce qu'il y a devant nous. Il faut penser au prochain match. Je suis un joueur offensif, j'essaie de faire le maximum. Je suis en manque de rythme, ça fait longtemps que je ne joue pas nonante minutes. On n'a pas pris assez de risques aujourd'hui."

Anouar Aït El Hadj: " Cette défaite fait très mal. On a continué sur la lancée après le nul contre le Cercle. On doit avoir ce déclic et être prêts pour le Clasico dimanche. On n'a pas pris de risques aujourd'hui, c'est pour cela qu'on n'a abouti à rien aujourd'hui. Tout allait mal. Il faut continuer à travailler. Les automatismes doivent être là. C'était un jour sans, ça arrive dans le football. Il faut tourner la page et penser au Standard."

Vincent Kompany: "Aucune explication n'aura de la valeur aujourd'hui. On a la chance de pratiquer un métier où on est à cent pour cent impliqués. Ce résultat ne fera pas changer le monde. Si on perd, on doit se reconnaître avec tout ce qu'on est capable de montrer. Perdre quand on n'a rien montré de tout ça, ça ne vaut pas la peine. On a joué avec la peur aujourd'hui. On doit réaliser que ce métier demande des risques et il faut oser les prendre. Il faut accepter les conséquences des risques qu'on prend mais de façon positive. Ce qui me dérange le plus, c'est qu'on ne s'est pas reconnu. Cela montre que le foot est un métier de match par match. Il y a dix jours, on marquait cinq buts contre l'Union et on se créé une vingtaine d'occasions contre Genk. On parlait alors d'un manque d'efficacité et depuis les deux derniers matchs on parle d'un manque de créativité offensive. C'est toujours un problème de perdre 0-2 à la maison mais il y a différentes manières de perdre 0-2. Il faut rester calme et retrouver notre jeu."