Il est possible qu’il loupe son dernier match au profit de Kabasele - Veselinovic

ANDERLECHT Anderlecht n’a plus rien à gagner ni à perdre, contre Lokeren, mais ce n’est pas pour cette raison qu’Ariël Jacobs va devoir titulariser une attaque expérimentale ce soir. Ses deux attaquants, Suarez et Lukaku, sont blessés, tout comme Legear et Badibanga. Hier, Jacobs a énuméré une liste de dix blessés, et pas n’importe lesquels. La malchance poursuit Anderlecht jusqu’à sa dernière journée.

Suarez (contusion et inflammation genou) est certainement out . “Il ne savait pas marcher normalement” , dit Ariël Jacobs.

Lukaku, lui, est très, très incertain. Il souffre d’une contusion à un os tarsien. Samedi, au Standard, il s’était tordu de mal au pied après un contact avec Pocognoli. “Cela fait trois semaines que je joue avec une infiltration” , nous confiait-il, hier. “Ce sera très difficile.”

Ariël Jacobs devra donc probablement faire appel à un jeune en attaque, aux côtés de Veselinovic. Nathan Kabasele (17 ans) pourrait faire ses débuts. Jusqu’à présent, il n’a joué que quatre minutes : à Saint-Trond (trois minutes) et récemment contre Gand (une minute).

Pour Romelu, le match contre Lokeren aurait pourtant très probablement été son match d’adieu de son public. Christophe Henrotay, son agent, était au Parc Astrid, hier. “On a le temps”, dit-il. “On a tout le temps. En très bonne collaboration avec la famille, on a très bien travaillé. Il y a de grandes chances que Romelu quittera Anderlecht, mais cela dépend de tellement de paramètres... Aujourd’hui, je ne sais pas dire à 100 % qu’il partira.”

Et Ariël Jacobs, a-t-il un conseil à donner à son poulain ? “Non” , dit Ariël Jacobs. “C’est déjà assez difficile pour lui. Je ne voudrais pas être à la place de Romelu. Ce n’est que par après qu’on pourra dire s’il a fait le bon choix.”

D’ailleurs, Jacobs a déjà assez de soucis, vu la crise sportive de son équipe. Et pourtant, si cela dépend de lui, il sera encore entraîneur la saison prochaine. “J’ai signé pour deux ans, il me reste une année. Je ne pars pas à mi-chemin. Soit on me dit de continuer. Soit on me dit d’arrêter, et ma chaise sera prise par quelqu’un d’autre. La vie continuera.”

Mais si Jacobs reste entraîneur, il veut disposer d’une meilleure équipe. Ses souhaits ? “Cela fait trois mois que la direction est au courant de mes souhaits. Je lui ai fait parvenir une note. Je ne l’ai pas faite sur base du résultat de samedi. Je n’ai pas seulement fait savoir ce que tout le monde voit sur le terrain.”

Devant les journalistes, il n’a évidemment pas cité de noms de joueurs qu’il souhaite. Mais il a donné un tuyau. “Par rapport à la saison passée, on a perdu Van Damme, Polak, Boussoufa – tous transférés – et Deschacht – blessé. Cela signifie tout notre flanc gauche. Cela fait toute une saison qu’on a un déséquilibre dans l’équipe. Et puisqu’un équilibre est le plus important...”

Pour Jacobs, une saison épuisante se termine. S’il n’est pas soulagé que le calvaire prenne fin ? “Je répète que dès la fin de saison, je devrai faire la vaisselle à la maison. (rires) Est-ce plus gai ? Mais ne l’écrivez pas sinon, je leur donne des idées à la maison...”



© La Dernière Heure 2011