Il a signé pour 2,5 ans et jouera derrière Mbokani

ANDERLECHT C’est bel et bien Jan Polak qui a quitté Anderlecht au dernier jour du mercato. Hier après midi, il a signé un contrat de 2,5 ans à Wolfsbourg, 12e du classement de la Bundesliga . Selon des sources allemandes, Anderlecht percevra environ 2 millions d’euros. Un joli cadeau pour un joueur remplaçable.

Hier matin, il n’y avait déjà plus de trace de Polak au Sporting. Il s’était envolé à Hannovre, à 90 kilomètres de Wolfsbourg, où il avait pris rendez-vous avec son manager, Paska, et avec les dirigeants de son nouveau club. Il a rapidement trouvé un accord, ce qui n’est pas évident pour lui.

On se rappelle qu’à la fin juillet, il avait envoyé les dirigeants de Galatasaray au diable, alors qu’ils s’étaient déplacés à Bruxelles. Mais les Allemands n’hésitent pas à donner des contrats de 2 millions par an.

Dimanche soir, déjà, Herman Van Holsbeeck avait un accord de principe avec Wolfsbourg. Il avait passé toute sa soirée à Malines au GSM, en train de négocier un bon prix. Ayant vendu son attaquant Edin Dzeko pour 35 millions à Manchester City, Wolfsbourg est un des clubs les plus puissants d’Allemagne. Il s’est attaché les servives de Dieumerci Mbokani, prêté par Monaco, et d’un tas d’autres joueurs : Helmes (Leverkusen) pour 5 millions, Tuncay (Stoke) pour 4,5 millions, Orozco (Venezuela) pour 1 million et le Coréen Ko-Jo Cheol (1,4 millions).

Hier midi, Polak a passé des tests médicaux à Wolfsbourg, avant de signer son contrat. “C’est une opération gagnant-gagnant pour les trois parties” , déclare Anderlecht. “Le RSCA reçoit un beau montant de transfert. Jan Polak réalise son ambition de retourner en Bundesliga. Nous sommes également convaincus que les Mauve et Blanc sont suffisamment armés pour compenser son départ. Au nom de tous les collaborateurs, le RSCA tient à souhaiter bonne chance à Jan dans son nouveau club.”

En fait, Anderlecht pousse un ouf ! de soulagement. Polak, transféré de Nüremberg pour 2,5 millions (il a coûté moins que les 3,5 millions qu’on a toujours dit), bloquait les jeunes (Marecek, Kanu, Kljestan, Kouyaté), et n’a plus atteint son meilleur niveau. À Malines, encore, il avait accumulé les mauvaises passes. Et il voulait de plus en plus faire le jeu, alors que sa qualité principale est de récupérer des ballons...



© La Dernière Heure 2011