Pratiquement assurés de passer l’hiver

Anderlecht

Pascal Guerman

Publié le - Mis à jour le

Pratiquement assurés de  passer l’hiver
© BELGA

En s'imposant 3-1 face à Timisoara, Anderlecht est presque assuré de la qualification

ANDERLECHT Les Mauves ont rempli leur contrat, sans pour autant livrer leur meilleure prestation face à des Roumains qui montrèrent plus de qualités qu’il y a quinze jours.

En remportant leur deuxième rencontre européenne de la saison au Parc Astrid (la première datait du 28 juillet face à Sivasspor), ils se sont rapprochés, quoi qu’il advienne de l’appel de Zagreb, à un point de la qualification pour les 16es, alors qu’il reste deux matches à disputer.

Tout comme à l’aller, on assistait à un débat... poussif. Le Sporting maîtrisait parfaitement les choses et dominait l’ensemble de la première mi-temps. Mais de grandes envolées, il ne fut guère question. Il n’y eut aucun tir cadré ou alors de la deuxième ligne via Gillet (11e; dévié en corner par un défenseur visiteur). Sur le contre, Proto dut intervenir devant Parks mais sans devoir étaler toute sa classe. On nota encore un envoi de Boussoufa qui alla se loger dans le petit filet.

À la demi-heure, Suarez s’infiltra de superbe façon, suite à une perte de balle de Nibombé, et M. Chapron jugea l’intervention de Maxim fautive. L’Argentin n’hésita pas et transforma ce penalty (1-0).

Si Bourceanu tenta le premier sa chance dès le retour des vestiaires, M. Chapron, très généreux à la 30e, aurait pu accorder un nouveau coup de réparation pour une intervention litigieuse de Nibombé sur Lukaku. Pratiquement sur le contre, Timisoara força un corner qui fut botté par Karamyan. Parks sauta plus haut que Deschacht et crucifia Proto (1-1). La rencontre fut alors suspendue quelques minutes à cause des fumigènes lancés par les fans roumains.

Anderlecht, qui avait payé cash le fait d’avoir recommencé la seconde période au ralenti, repassa à la vitesse supérieure. Legear adressa un centre transformé du front par Boussoufa au milieu des tours roumaines (2-1) !

Alors que Timisoara jetait toutes ses forces dans la bataille et mettait la défense sous pression, Anderlecht ne commit plus la même erreur qu’en début de période et chercha même à faire le break. Un troisième but qui tomba en contre sous la forme d’une chevauchée de 60 mètres et d’un lob de Legear (3-1).



© La Dernière Heure 2009

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info