Le Brésilien Reinaldo a signé un contrat de cinq ans. Il a tout pour devenir la prochaine révélation

ANDERLECHT À seulement 19 ans, Reinaldo fait déjà l'unanimité à Anderlecht. Dirigeants, staff technique, entraîneurs des jeunes : tous voient en lui la prochaine révélation du Sporting. Ce talentueux médian offensif, arrivé en février, a d'ailleurs récemment signé un contrat de cinq ans et a été intégré au noyau A.

"C'est un soulagement car à un moment, je n'étais pas du tout certain de rester, raconte Reinaldo. J'ai été opéré et ce ne fut pas facile de m'adapter à la vie en Belgique."

Car le contraste était évidemment saisissant, entre sa vie dans la ville balnéaire de Maceo et son arrivée en Europe. "Dans mes plus lointains souvenirs, j'avais toujours un ballon dans les pieds. Mais je me suis longtemps contenté de jouer dans la rue et je n'ai commencé dans un club qu'à l'âge de 14 ans. Tout s'est enchaîné assez rapidement : quatre ans plus tard, je jouais en D1 nationale avec le club de Recife ! Mais j'ai eu davantage de temps de jeu dans les compétitions régionales."

Sa pratique du football de rue lui a permis d'acquérir un niveau technique largement supérieur à la moyenne, même en comparaison avec les autres joueurs seniors du noyau A. "Mes meilleurs atouts sont ma vitesse et surtout mes passes et mes dribbles." Autant d'avantages dont Reinaldo a profité pour devenir le meilleur joueur de l'équipe Espoirs, entraînée par Johan Walem. Très régulièrement, le Brésilien s'y montre décisif en délivrant des assists et en marquant.

"Ma meilleure position est celle de meneur de jeu, précise le prodigue. Mes exemples sont donc naturellement des numéros dix, comme Kaka, Zidane ou Ronaldinho. Mais ma plus grande idole est un pur attaquant : Ronaldo, O Fenomeno."

Avant de pouvoir prétendre à affronter ses modèles, le chemin est encore long. "Mais je suis conscient que pour un jeune, ce n'est pas facile de percer en équipe première ici. Mais je serai patient. J'espère que d'ici la fin de saison, je pourrai déjà jouer quelques minutes. J'ai confiance en moi : je peux devenir meilleur que Boussoufa." Reinaldo a en tout cas le profil idéal pour plaire au public du Parc Astrid.



© La Dernière Heure 2008