Le défenseur hongrois avoue que cela faisait longtemps qu’il n’avait plus vu un Anderlecht si faible

ANDER Roland Juhasz est l’homme des analyses honnêtes. Il n’a pas mâché ses mots, suite au off day à Westerlo.

Comment décrire la prestation d’Anderlecht, Roland ?

“Elle était très mauvaise. We played a sh... game. On a joué un match de m... Cela fait des mois qu’on n’a plus été si mauvais. C’était le pire depuis longtemps. On n’a pas eu une occasion en première mi-temps. Et en seconde, avec quatre attaquants, on en a eu quelques petites. Les deuxièmes balles n’étaient pas pour nous : on était nulle part. Le seul point positif du match fut le record de Silvio.”

N’y avait-il pas penalty ? Vous avez tous réclamé auprès de l’arbitre.

“Mazuch m’a dit qu’il n’avait touché que légèrement Brüls. Soit : ce n’est pas qu’à cause de cela qu’on a perdu.”

Comment expliquez-vous ce double échec en quatre jours ?

“Ah! si j’avais la solution, on n’en serait pas là... Mais je ne trouve pas qu’on était si mauvais que ça contre l’Ajax. Surtout en première mi-temps. Le 0-3 ne reflète pas la différence de niveau entre les deux équipes.”

Est-ce que dimanche, vous étiez encore abattus mentalement par ce 0-3 ?

“Ça doit avoir joué un rôle. Mais nous éprouvons toujours des difficultés contre des équipes qui jouent à dix derrière le ballon. Westerlo a joué de façon très organisée, mais c’est son droit. À nous de gagner les duels pour récupérer le ballon, et on ne l’a pas fait.”

Genk vous a rejoint.

“De toute façon, ça ne change pas grand-chose : les points d’avance auraient été divisés par deux. Tout se serait quand même décidé pendant les playoffs. On a l’occasion de montrer, lors du prochain match de championnat, qu’on est meil-leurs que Genk, puisqu’ils viennent chez nous.”

Mais d’abord, vous allez à l’Ajax. Comment se rattraper en quatre jours ?

“On est des professionnels ! Mais il est clair qu’on devra faire mieux dans tous les domaines. Sinon, on se fera ridiculiser.”



© La Dernière Heure 2011