Anderlecht Alexis Saelemaekers n’était pas d’accord avec l’analyse de l’ancien Anderlechtois.

Qu’on soit dans le camp des vainqueurs ou des vaincus, on ne lit pas toujours un match de la même manière. Vendredi, on a pu s’en rendre compte dans le préfabriqué qui sert de zone mixte à Waregem.

C’est d’abord Olivier Deschacht qui est venu face aux journalistes. Avec le visage renfrogné. "C’était un mauvais match. On n’a rien montré et eux non plus. On a laissé beaucoup d’espaces en première mi-temps mais c’était mieux après le repos, même si on a fait un mauvais match quand même. Certains joueurs n’ont pas respecté le plan qu’on avait mis en place. C’est frustrant. L’équipe la plus chanceuse l’a emporté aujourd’hui. Ou je pourrais aussi dire que c’est le moins mauvais qui repart avec les trois points. Je râle car Anderlecht était prenable."

Une dizaine de minutes plus tard, Alexis Saelemaekers est arrivé. Quand on lui a rapporté les propos de Deschacht, il a ouvert de grands yeux. "C’est sévère comme jugement, je trouve. On n’a pas été catastrophique non plus. Il y a eu du déchet à la construction mais il ne faut pas oublier qu’on a beaucoup joué ces dernières semaines. On l’a senti dans les jambes et c’est pour ça qu’on a moins bien joué. Je suis juste d’accord avec lui quand il dit que le moins mauvais à gagner sur cette rencontre."

Le Sporting est en tout cas revenu à deux points de Zulte Waregem et du top-6. "On continue à bosser pour être là à la fin de la phase classique, sans regarder les autres. On essaie de gagner chaque rencontre qui vient et on fera les comptes à la fin."

En attendant le prochain match, la réception de Courtrai dans deux semaines, les Anderlechtois ont pu profiter d’un week-end complet de congé.