Anderlecht

Marc Coucke, l'invité de 'Van Gils en Gasten' à la VRT, n'a pas épargné son ancien coach, Hein Vanhaezebrouck. Pourtant, il n'a pas cité une seule fois son nom. 

"Cet ancien coach nous a démolis dans une interview qui était orchestrée", dit Coucke. "Moi, j'avais envie de contredire un à un tous ses mensonges, mais le service communication d'Anderlecht me l'a déconseillé. Il a notamment comparé Anderlecht avec 'FC De Kampioenen' (une série télévisée flamande qui présente les mésaventures d'une mauvaise équipe de football). Avant le prochain match, un énorme tifo disait: 'Anderlecht n'est pas FC De Kampioenen'"

Selon Coucke, l'interview de Vanhaezebrouck était à la base des incidents après Anderlecht - Antwerp et pendant Standard - Anderlecht. "Quand les supporters lisent que le président se mêle du sportif comme le président de 'FC De Kampioenen', c'est normal qu'ils s'énervent. Mais sachez que moi aussi, je passe des nuits blanches."

Coucke a aussi expliqué pourquoi il a déboursé 8 millions pour Sanneh. "Il nous fallait un défenseur central, et on a proposé cinq noms à notre coach. Il nous a fait choisir entre deux noms, dont Sanneh. Mais il coûtaient tous les deux 12 millions, alors qu'on voulait donner deux millions. On a demandé au coach si les trois autres ne l'intéressaient pas. Il a refusé, alors qu'un d'eux est toujours titulaire en Ligue 1, cette saison. Quand on a augmenté notre offre à six millions pour Sanneh, notre coach a dit que c'était un peu beaucoup. Mais il nous fallait quelqu'un, et le temps pressait. Je suis donc allé jusqu'à huit millions, un prix qui pèse terriblement sur les épaules de ce garçon."