Anderlecht Simon Davies, l'une des nouvelles tête du RSCA made in Kompany, s'est prêté au jeu de répondre aux questions des supporters. 

Les fans des Mauves ont adressé des questions au nouvel entraîneur du Sporting qui a répondu en toute franchise. Tout d'abord, Simon Davies explique pourquoi il a signé à Anderlecht: "Il y a plusieurs raisons. C'est surtout en raison de l'histoire du club. Quand on pense aux clubs belges, on ne pense qu'à une seule équipe." 

L'entraîneur qui vient de City a été charmé par le centre d'entraînement du RSCA. " Il y a partout dans le monde des beaux centres d'entraînement. Mais ce qui fait la beauté d'un tel centre, ce sont les personnes. Des personnes formidables travaillent à Anderlecht."

Son style de jeu comme entraîneur se rapproche de celui de Pep Guardiola. "Nous allons essayer de nous appuyer sur la possession de balle. Nous allons construire depuis l'arrière et aussi exercer un pressing agressif", explique Simon Davies. Dans son comportement, le Gallois misera beaucoup sur le côté humain: " Il faut comprendre les gens, qu'ils soient joueurs, membres du staff ou autre collaborateurs du club. Nous sommes tous égaux et nous travaillons tous ensemble."

Pour lui et Vincent Kompany, le but est de renouer rapidement avec le succès. "Il ne s'agit pas que de gagner mais aussi proposer un football attractif. Nous devons vraiment croire que nous pouvons à nouveau dominer." En effet, Simon Davies est conscient que le RSCA sort de l'une de ses pires saisons: "Je pense que l'on apprend le plus, dans tout ce qu'on fait, quand on traverse une période difficile. C'était une expérience positive pour le club. On a maintenant des gens qui peuvent partager la mauvaise expérience de l'année dernière."

Simon Davies a aussi été questionné sur sa relation avec Pep Guardiola: "La chose la plus importante, c'est son enthousiasme. Il est aussi très clair dans ce qu'il fait et reste modeste dans son approche. Il peut expliquer simplement aux joueurs ce qu'ils doivent faire. Il crée une atmosphère dans laquelle chacun se sent valorisé. Cela pourrait être bien de s'inspirer de Pep."