Nicolae Stanciu s’est exprimé après sa nouvelle médiocre prestation : "Donnez-moi le temps".

62e minute, dimanche après-midi. Pour la troisième fois en trois matches, Nicolae Stanciu est remplacé après une heure de jeu, suite à une prestation insuffisante. Le Stade Jan Breydel se moque de lui et scande : "Hij is de man van 10 miljoen ! (Il est l’homme de 10 millions !) "

Stanciu ne comprend évidemment pas le néerlandais, mais apprend la traduction quand il passe devant les journalistes. "Pas grave. Il y a certains joueurs qui coûtent 100 millions…" , dit le Roumain, qui a eu la classe d’accepter de parler pendant plus de cinq minutes avec les médias.

Nicolae, ce prix vous met-il trop la pression ?

"Non. Je sais que c’est un prix record pour la Belgique et pour la Roumanie, mais je ne serai pas le dernier joueur transféré pour 10 millions. On parle beaucoup de moi et pas des autres parce qu’Anderlecht a payé beaucoup. Il me faut juste du temps pour m’adapter à ce nouveau championnat."

Votre agent et le T2 de l’équipe nationale disent que vous êtes fatigué.

"Dans ma carrière, je n’ai jamais joué autant en aussi peu de temps que ces dernières semaines. J’ai voyagé en Arménie et au Kazakhstan avec l’équipe nationale. Et maintenant, on n’a eu qu’un jour et demi de récupération après Mayence. Mais ce n’est pas une excuse."

Un match sur le banc ne vous aiderait-il pas ?

"C’est le coach qui décide, mais j’accepterais. Je sais que les attentes sont très hautes, mais mon match à Bruges était O.K."

Vous êtes quand même capable d’apporter plus...

"Oui, bien sûr. Mais je fais ce que le coach demande : essayer de jouer de façon simple, d’aider l’équipe et (petit rire) de courir beaucoup."

Ne devez-vous pas courir trop ?

(En esquivant la question) "Le rythme du championnat est plus élevé que celui du championnat roumain. Offensivement et défensivement, il faut courir beaucoup."

On chuchote déjà qu’il vous faut de l’aide psychologique.

"Pourquoi me faudrait-il de l’aide ? Après mes deux premiers matches, vous disiez : ‘Quel joueur !’ Et maintenant, vous avez changé d’opinion ? Chaque joueur connaît un creux."

Il vous faut peut-être ce premier but pour vous lancer.

"Celui qui marque n’est pas important. Ce n’est que la deuxième fois que l’équipe perd. Et en Europa League , on joue bien. Tant que l’équipe gagne, mes prestations ne sont pas importantes. Et en ce qui me concerne, je suis relax. Moi, je sais ce que je dois faire pour retrouver mon niveau…"


Weiler : “Peut-être le mettre sur le banc…”

René Weiler a également vu la contre-performance de Stanciu. Il l’a d’ailleurs sorti après une heure de jeu. “J’avais hésité à le mettre mais j’avais voulu faire confiance au onze qui avait joué dans le système à trois défenseurs à Mayence” , expliquait le Suisse. 

“C’est peut-être le moment de lui donner du repos et de le mettre sur le banc mais je n’ai pas encore pris ma décision. C’est bien aussi que Nicolae apprenne sur le terrain. Il découvre un nouveau championnat pour la première fois alors qu’il est encore jeune. Je le pousse à tirer des leçons de ses erreurs.”