L’agent de Nicolae Stanciu a parlé d’impatience chez son joueur dans un quotidien flamand mardi. 

Un prêt en janvier était même évoqué. "Moi, je ne vois pas un Nicolae impatient", a démenti Hein Vanhaezebrouck. "Son agent peut-être mais pas le joueur."

Le numéro 10 roumain n’a cependant joué que 17 minutes depuis l’arrivée du nouvel entraîneur. "Et il y a une raison", précise le coach. "Nicolae s’entraîne très bien, trop bien même. Il veut faire la différence tout le temps pour se montrer et être décisif. Mais c’est impossible. Il doit apprendre à choisir ses moments. Savoir quand il doit être décisif et quand il faut simplement garder le ballon dans l’équipe, sans prendre un risque trop grand. On en a discuté et je crois qu’il a compris le message."