"Anderlecht est là où j’ai explosé, Zulte c’était déjà un peu la fin." Geert De Vlieger a son cœur qui balance avant ce duel entre le champion en titre et son dauphin. Passage en revue des grands thèmes de cette partie.

Montée en puissance

Avec une belle victoire à Charleroi on a enfin vu un Anderlecht qui assurait le spectacle. "C’est la philosophie offensive de van den Brom. Tant qu’il marque plus qu’il n’encaisse ça ira."

De Vlieger est tout de même conscient de certaines lacunes. "Par contre, je ne supporte pas qu’on parle de l’absence de Biglia. Il avait aussi ses matchs sans. C’est trop facile de pointer son départ. L’entrejeu possède de la qualité mais a besoin d’un certain temps pour s’adapter et la défense a parfois des ratés mais chaque joueur peut avoir une passe creuse."

Mitrovic sera surveillé

Le transfert entrant le plus cher de l’histoire d’Anderlecht fera ses grands débuts sur le banc du Sporting d’Anderlecht. À l’heure actuelle, Geert De Vlieger est dans la même situation que le reste de la Belgique : "Je ne l’ai jamais vu mais on m’a beaucoup parlé de lui. Vu son prix d’achat, nous aurons tous les yeux braqués sur lui, sur ses statistiques, sur ses performances. Il aura une lourde tâche au sein du club, celle de remplacer Dieumerci Mbokani. Ça fait beaucoup pour un gamin de 18 ans."

Zulte post-Europe

Zulte Waregem est revenu vendredi soir tard de son déplacement à Chypre. "Il y a deux solutions, soit ils seront crevés de leur match européen, soit ils seront sur boostés . Une victoire ne peut être que positive sur leur moral même si enchaîner deux gros matchs n’est pas simple."

Pas de bouleversements

Un avantage pour Zulte Waregem, son effectif n’a pas trop été bouleversé lors de ce mercato. "Même si la blessure de Leye risque de leur faire mal."

Une interrogation plane également au-dessus de Berrier et de son transfert. "Le départ de Delaplace est également lourd. Zulte ne devrait pas réitérer sa performance de l’an passé mais a sa place dans le top six."