Lukasz Teodorczyk était en Pologne sans avoir averti Anderlecht à l’avance.

Le grand absent de la soirée s’appelait Lukasz Teodorczyk. Le Polonais d’Anderlecht n’avait averti personne qu’il poserait un lapin aux organisateurs du Gala où il était pourtant un des deux grands favoris. “Mauvais perdant”, disaient les mauvaises langues. Mais comment aurait-il pu savoir qu’il ne gagnerait pas ? Personne – sauf un huissier de justice – n’était censé connaître le résultat avant que l’émission ne commence à VTM.

Anderlecht, qui attache beaucoup d’importance à son image, n’a pas trop apprécié le comportement de son buteur. “Il nous a envoyé un SMS comme quoi il est en Pologne”, déclarait David Steegen, porte-parole du club. “Nous sommes embêtés par son absence. Il s’est peut-être trompé de jour… Il ne nous a pas donné d’explication. Les joueurs avaient un jour de congé et il est donc rentré chez lui. On verra dans les jours à venir s’il avait une bonne raison de rentrer.”

Selon son agent, Marcin Kubacki, la bonne raison était donc d’ordre familial. “Non, il ne s’agit pas d’un décès, mais je ne peux pas en dire plus”, dit Kubacki. “Il est vraiment désolé de ne pas pouvoir être présent. Il sera certainement de retour pour le match de dimanche.”

Selon Steegen, il sera même présent plus tôt. Dans la seule interview qu’il a donnée – au journal organisateur du Soulier d’Or, Het Laatste Nieuws – Teodorczyk a clairement fait comprendre que le trophée ne l’intéresse pas trop. “C’est quoi, le Soulier d’Or ?”, était une de ses réponses. Ou encore : “José Izquierdo ? Je ne le connais pas.”

Anderlecht souligne que son absence n’était pas un boycott de la part du Sporting. “D’ailleurs, nous félicitons Bruges pour sa victoire”, dit Steegen.