Avec six buts lors de ses six matches au Sporting, Teodorczyk affole son coach, ses équipiers et les scouts étrangers.

Commençons par un petit quiz : à quand remonte le dernier but anderlechtois inscrit de plein jeu (hors penalty donc) par quelqu’un qui n’avait pas le dos de son maillot barré par le nom Teodorczyk ? Réponse : il y a 39 jours, à la fin du mois de septembre quand Sofiane Hanni avait égalisé contre Westerlo en fin de rencontre au Parc Astrid.

Depuis, le Sporting a disputé 637 minutes officielles toutes compétitions confondues et a marqué 8 buts, 2 penalties de Youri Tielemans (contre Saint-Étienne et Malines) et 6 roses plantées par Lukasz Teodorczyk. Le Polonais a même réussi à marquer lors de ses 6 dernières rencontres en club. La dernière fois où il est resté muet, c’était à Saint-Étienne, le 29 septembre.

Arrêtons-nous ici avec les chiffres. Vous l’aurez compris, Teodorczyk est indispensable à Anderlecht. Contre Mayence ce jeudi soir, il sera encore l’arme absolue du Sporting, comme il le fut déjà à l’aller en égalisant à l’Opel Arena. Au club, il a convaincu tout le monde.

"Il n’a pas fallu que j’attende jusque maintenant pour comprendre", sourit Kara. "Dès le premier entraînement, j’avais compris qu’il était fait pour marquer des buts. Il est important pour nous, c’est certain."

Certains se demandent même où serait le Sporting sans son renard polonais.

"On est allé le chercher pour marquer des buts et c’est ce qu’il fait", répond René Weiler. "Je suis content qu’il mette autant de buts car il le mérite. Lukasz est un attaquant qui ne fait pas que marquer, il participe aussi beaucoup au travail collectif. Dimanche à Beveren, il a beaucoup couru quand il n’avait pas le ballon. C’est un vrai lutteur."

Cet appétit pour les buts, les dirigeants anderlechtois l’avaient décelé à Kiev mais ils ont aussi eu le mérite de l’entretenir.

"Financièrement, la direction avait les moyens de l’acheter directement mais a préféré le prendre en prêt avec une option", nous explique un proche du dossier. "Cela oblige le joueur à se démener pour mériter un beau contrat au bout de la saison. S’il avait directement eu cinq années ici, il n’aurait peut-être pas eu autant faim."

Cela fait déjà plusieurs semaines que la levée de l’option d’achat ne fait plus aucun doute. Anderlecht achètera Teodorczyk au Dynamo Kiev pour trois millions d’euros (option à 5 millions de laquelle il faut enlever deux millions que les Ukrainiens doivent toujours au Sporting pour le transfert de Dieumerci Mbokani).

Tout cela n’assure cependant pas que le Polonais sera encore le buteur des Bruxellois la saison prochaine. Chaque but fait grimper sa valeur et le nombre de scouts dans les tribunes du Parc Astrid. Des clubs anglais (Everton, Sunderland, Aston Villa, WBA et West Ham), allemands (Leipzig, Dortmund et Leverkusen) et italiens (Atalanta et l’AC Milan) seront encore présents pour lui ce jeudi contre Mayence. Le Sporting pourrait dépenser trois millions pour l’acheter définitivement cet été et le vendre dans la foulée en réalisant une plus-value d’une dizaine de millions.

Pour cela, il faudra cependant que Teodorczyk conserve son rythme toute la saison.

"Plus encore, il faudra qu’il évite les blessures car cela fait longtemps qu’il n’avait plus autant joué", précise le même proche du dossier. Sur toute la saison dernière, il n’avait disputé que 637 minutes à Kiev. Il en est déjà à 1.327 minutes au Sporting.

René Weiler en est conscient et tente de l’épargner quand il le peut en le remplaçant par Hamdi Harbaoui pour les fins de rencontres, quand l’accumulation d’acide lactique favorise les ennuis musculaires. "J’espère qu’il va rester en bonne santé. Pour l’instant, il est là et je ne m’envahis pas de pensées négatives pour savoir ce que je ferais s’il se blessait."

Au Sporting, on prie tous les jours le saint patron des médecins : Saint-Luc, alias Lukasz en polonais…


Sa chasse aux records a commencé

Teodorczyk a déjà battu un record au Sporting et peut en viser quatre autres.

Le 11 septembre dernier, après un but contre Charleroi, Lukasz Teodorczyk a battu un record vieux de 38 ans à Anderlecht. Il avait marqué un but lors de ses six premières titularisations, effaçant Ruud Geels des tablettes. Le Néerlandais s’était arrêté à cinq lors de la saison 1978-1979. D’ici la fin du mois de mai, le buteur polonais pourrait faire tomber d’autres records s’il continue à ce rythme fou.

Le plus de buts consécutifs

Teodorczyk a marqué à chaque fois lors de ses 6 dernières rencontres, comme Aleksandar Mitrovic et Dieumerci Mbokani l’avaient fait une fois à leur époque. S’il marque ce jeudi soir contre Mayence, il rejoindra Mbo Mpenza qui avait réussi l’exploit de marquer lors de 7 matches consécutifs en 2005-2006. Le Polonais a cependant encore du boulot s’il veut battre le record absolu du club. Paul Van Himst avait marqué lors de… 14 matches consécutifs en 1963-1964. S’il veut rejoindre le légendaire attaquant mauve, Teodorczyk devra marquer à tous les matches jusqu’au 8 décembre et la réception de Saint-Étienne.

Le plus de buts en une saison

Teodorcrzyk a marqué 13 buts cette saison, 9 en championnat et 4 en Ligue Europa. Il lui en faut encore 25 pour faire oublier Jef Mermans et ses 38 roses plantées en… 1946-1947 (toutes en championnat !). Pour y parvenir, le Polonais aura, au minimum, encore 29 matches toutes compétitions confondues mais ce sera plus que probablement un peu plus selon les parcours en Coupe et en Ligue Europa. Il peut en rêver mais il faudra donc garder ce rythme d’un but par match…

Le plus de buts pour une première saison au RSCA

Teodorczyk a déjà piqué un record à Ruud Geels, va-t-il aussi lui prendre son deuxième ? Le Néerlandais avait marqué 34 buts (dont 25 en championnat) pour sa première (et unique) saison au Sporting en 1978-1979. Encore 21 pour rejoindre Geels et 22 pour définitivement le priver de tous ses records en Belgique.

Le plus de buts en un seul match

C’est sans doute le plus surprenant dans les statistiques anderlechtoises de Teodorczyk : il marque à quasi tous les matches mais jamais plus d’un but. Il attend toujours son premier doublé au Sporting. Ce record de buts inscrits en un seul match sera donc dur à battre. Gaston De Wael, Jef Mermans, Jan Mulder, Arsène Vaillant, Polyte van den Bosch, François Van der Elst et Paul Van Himst ont un jour mis 5 buts dans la même rencontre avec le Sporting. Johan De Vrindt et Jan Mulder ont même réussi à en mettre… 7 en une fois avec Anderlecht mais c’était contre un Petit Poucet en Coupe de Belgique.