24 heures avant le Topper, Bruges et Anderlecht vont déjà s’affronter. Pas de Vincent Kompany ou de Philippe Clement sur les bancs de touche samedi après-midi mais Patrick Wachel et Leo Van der Elst qui s’opposeront à l’ombre du Bredeystadion pour la 4e journée des playoffs 1 de la Super League.

Affiche du week-end en SL, cette rencontre n’a toutefois pas la même saveur qu’un Club-RSCA en D1A.

"C’est vrai que ce n’est pas un Topper en Super League mais on y retrouve tout de même l’ambiance d’un derby", commence Tessa Wullaert, auteur d’un doublé et d’une passe décisive lors du dernier Clasico. "On ne s’aime pas non plus comme chez les messieurs."

Dernier des playoffs avec 0 victoire en trois matches, le Club Bruges YLA semble être l’adversaire idéal pour les Mauves avant de boucler le premier tour après le succès retentissant contre le Standard Fémina. "Chaque match est important mais à Bruges, ce ne sera pas facile. La dernière fois, nous avions gagné difficilement, en fin de match 2-3. On se doute aussi que Bruges a vu nos derniers matches et va certainement aussi garer le bus devant son but, raison pour laquelle ce sera à nouveau compliqué."

"Curieuse de travailler avec Monsieur Walem"

A Anderlecht, cette semaine a été chargée pour l’équipe féminine. Le club a en effet annoncé 12 prolongations avec en tête Tessa Wullaert (alors que Jarne Teulings a signé à Twente). Arrivée l’été dernier en grandes pompes au Lotto Park, la meilleure buteuse actuelle de la Super League n’a pas hésité longtemps avant d’apposer sa signature sur un nouveau contrat.

"C’était une évidence oui, je n’ai pas hésité longtemps", précise la capitaine des Red Flames. "Je me sens bien au club et à la maison, je suis heureuse. Je suis bien sur et en dehors des terrains. Je suis heureuse et c’est ça le plus important."

Pas question donc de changer d’air du coup alors que le projet du club pour la saison prochaine rimera avec ambitions sur la scène européenne. Les 11 autres prolongations et l’arrivée de Johan Walem à la tête de l'équipe sont autant de critères qui ont pesé aussi dans son choix.

"Anderlecht veut encore s’améliorer et il est vrai que je suis curieuse de travailler avec monsieur Walem qui fut un très bon joueur. Le fait qu’il y ait autant de prolongations, c’est important. Si on veut progresser, il était primordial qu’on reste ensemble pour évoluer en Champions League. On se connaît bien et il y a de la qualité dans l’équipe."