Uros Spajic a souffert mais a tenu le zéro face à un Club qui ne l’a pas impressionné.

Incertain depuis sa sortie précoce à Paris mardi en C1, Spajic a joué les 90 minutes contre Bruges. "Mais ce n’était pas facile. Mon pied était toujours gonflé par mon souci à la cheville et il y avait un petit risque en rejouant dès aujourd’hui. Maintenant j’ai mal mais ça a tenu. J’espère que la réaction ne sera pas trop vive dans les prochains jours."

Le Serbe peut ajouter une clean sheet dans ses statistiques après ce topper sans but. "Ce n’était pas gagné d’avance entre Kara et son genou et moi avec ma cheville mais on a tenu bon sans être à 100 %. C’est une bonne nouvelle car on encaisse trop de buts jusqu’à présent. Ce zéro qu’on a tenu va donner de la confiance à l’équipe après notre rencontre compliquée au PSG mardi."

Ne pas encaisser, c’est bien, mais il faut aussi marquer pour gagner un match de football. "On aurait mérité de mettre au moins un but. Rien que sur l’action d’Harbaoui où il n’y a pas hors-jeu. Collectivement, on a été bon mais il a manqué les détails. On ne peut pas être content avec ce point."

Bruges reste un solide leader mais Spajic n’a pas quitté la pelouse avec un sentiment d’infériorité. "Les Brugeois ont joué comme on le faisait la saison dernière en misant sur les contres. Ils ont rapidement essayé de gagner du temps après le repos. On dit qu’ils sont favoris pour le titre mais je n’ai pas vu un grand Bruges. On ira bientôt chez eux (NdlR : le 17 décembre) et on se déplacera pour gagner."