Le succès, net dans les chiffres, forgé dans le dernier quart d’heure aurait pu calmer John van den Brom et lui faire oublier tout le reste. Que nenni. L’entraîneur néerlandais était fâché en se présentant devant les journalistes hier soir. "J’aurais pu changer huit de mes joueurs à la mi-temps tellement c’était mauvais", pestait-il. "Seuls Proto, Gillet et Kouyaté jouaient à leur niveau en première période."

Finalement, seuls Milivojevic et Praet ont quitté la pelouse pour la deuxième mi-temps. Deux joueurs que VdB n’a pas épargnés. "Milivojevic ? Je ne regarde pas les noms quand je dois faire un changement. Qu’il soit nouveau ou pas. J’étais déjà fâché sur lui et d’autres avant le match. L’échauffement n’était pas bon. Ils jouaient trop facile."

C’est cependant avec Praet que le coach fut le plus sévère. "Il ne s’était pas bien entraîné cette semaine. Je le trouvais endormi. Je l’ai sorti à la mi-temps et il doit prendre ça comme un avertissement. De Zeeuw et Tielemans ont mieux fait leur boulot que Praet et Milivojevic en tout cas."

John van den Brom a par contre épargné Suarez, malgré une rencontre difficile en pointe. "Il a quand même réussi à tenir le ballon malgré deux grands défenseurs autour de lui. Il n’a pas marqué mais je suis certain que ça va finir par venir. La confiance va revenir."