Abattu par les critiques et par la défaite à Benfica lors du voyage retour de Lisbonne, John van den Brom a retrouvé son sourire à la veille du déplacement à Bruges. Et il n’a évité aucun sujet.

La tactique ? "Je maintiens que ce n’est pas à cause de la tactique que nous avons perdu à Benfica. J’ai parlé avec les joueurs : ils trouvaient aussi qu’ils avaient mal joué. Cela m’a rassuré d’entendre cela. Quelle tactique on adoptera contre Bruges ? Je ne change pas ce qui était bon contre Malines. Vous connaissez donc la réponse (NdlR : un 4-4-2). Je suis curieux de voir comment mes joueurs réagiront après mardi, mais j’en suis convaincu qu’on est prêts pour le match à Bruges. Mes joueurs étaient affûtés à l’entraînement."

Demy De Zeeuw ? "Oui, j’ai parlé avec lui après ses critiques par rapport à ma tactique. Non, sa réponse ne me suffit pas. Il m’a déçu. Les joueurs qui ont de telles remarques, ils peuvent les faire en interne, mais pas dans la presse. Soit, pour moi, l’affaire est close. Je le reprends dans ma sélection et je ne le mets pas à l’amende. Je n’ai pas encore donné une seule amende depuis que je suis ici."

Bram Nuytinck ? "De Mos a dit que le courant ne passe pas bien entre Bram et moi. C’est n’importe quoi. Vous avez vu comme moi qu’il n’a pas bien joué ces derniers temps. Jeudi, il est venu s’entraîner seul au club, alors que j’avais donné un jour de congé. Il adore bosser. Sinon il est seul à son appart ."

Olivier Deschacht ? "Même chose. Il est un monument, ici à Anderlecht. Mais quand je vois que N’Sakala joue mieux, je le fais jouer. De toute façon, on aura des blessés et des suspendus. On aura besoin de tout le monde."

Youri Tielemans ? "J’attends le bon moment pour le faire jouer. N’oublions pas qu’il n’a que seize ans. On ne doit pas brûler ce garçon. S’il y a un coach qui croit en lui, c’est bien moi. Si je ne l’avais pas fait jouer contre Lokeren, vous ne le connaîtriez même pas. Croyez-moi : il recevra encore du temps de jeu !"

Silvio Proto ? "Il a digéré sa faute. J’entends qu’il fait une erreur par saison. On l’a donc déjà eue. Quand on est plus âgé, on parvient à mieux gérer de telles situations. Dès qu’il a arrêté son premier ballon à l’entraînement, je me suis dit : C’est bon !"