Les supporters étaient inquiets avant le match, mais ils sont rentrés rassurés. "La manière m’a plu, dit Herman Van Holsbeeck. L’ambiance dans ce jeune groupe est bonne. J’ai vu un De Zeeuw plus affûté que la saison passée. Cyriac a saisi sa chance mais a encore besoin de rythme de match. Mais j’ai également vu qu’il nous fallait encore des renforts."

À quelles positions ? "Avec Mbokani et De Sutter, on a perdu deux attaquants puissants. Cyriac et Suarez sont plutôt des avants techniques et légers. On cherche donc un attaquant costaud. Mboyo ? Il est un des meilleurs attaquants de notre championnat. Nous avons fixé un prix et nous allons voir dans les jours à venir si nous pouvons finaliser ce dossier ou pas. Si nous progressons dans ce dossier ? No comment."

Et l’autre priorité ? "Un médian récupérateur. Si nous avons une opportunité pour le compartiment offensif, nous la saisirons, tout en donnant aussi la chance aux jeunes."

La question clé : ce sera pour quand ? "Les supporters ne doivent pas se faire de soucis. La période des transferts dure jusque fin août. Quand Luciano d’Onofrio faisait des transferts au dernier moment, il était presque un saint."

Van den Brom, lui, s’impatiente. "C’est normal, dit HvH. Il est jeune et ambitieux. Mais il connaît les joueurs que nous voulons et il les veut aussi. Grâce à ce bon match, tout le monde reste calme pendant une semaine."

Anderlecht a toujours refusé de dépenser plus de 3,5 millions pour un joueur. "Si nous voulons aller au-delà de cela, il me faut l’accord du Conseil d’Administration. Mais je gère le club comme un bon père de famille. Avez-vous vu combien de clubs en Europe ont des soucis après avoir fait des folies ?"