"Si l'on analyse les choses objectivement, la première mi-temps contre l'Ajax a été bonne"


ANDERLECHT Battu 0-3 à domicile par l'Ajax Amsterdam en 16e de finale aller de l'Europa League puis dans la foulée dimanche en championnat (1-0) à Westerlo, le Sporting d'Anderlecht a subi les critiques, sur sa façon de jouer également.

"Perdre comme cela s'est produit à Westerlo est inacceptable", a reconnu Herman Van Holsbeeck, mardi lors d'un point presse destiné à éluder beaucoup de questions entourant les champions de Belgique.

Le directeur général d'Anderlecht attend de ses joueurs une réaction immédiate dès jeudi à Amsterdam pour le match retour européen. "Il faut se rendre à l'évidence, cela sera très difficile. Mais il est important de faire bonne figure. Il faut une réaction claire des joueurs.

Il est important d'aller chercher un résultat positif. Prendre au moins un point nous aiderait pour le coefficient européen dans la perspective d'une éventuelle qualification directe pour la Ligue des Champions. Pour les joueurs aussi, c'est important. A eux de démontrer ce qu'ils valent.

Dans le pire des cas, que l'on puisse se dire au moins que nous pouvons accrocher une équipe comme l'Ajax et se dire que sans les occasions manquées à l'aller, la qualification était envisageable. Si l'on analyse les choses objectivement, la première mi-temps contre l'Ajax a été bonne. Il n'a manqué que l'efficacité devant le but. C'est important bien sûr, surtout sur la scène européenne. Et, mené 0-1, nous avons manqué un penalty.

Après, les gens retiennent le 0-3, c'est normal. Et nous avons été balayés dans les 25 dernières minutes. Mais la défaite à Westerlo m'inquiète plus. Perdre est une chose, sans la manière en est une autre." Pour le directeur général, les rumeurs de départ de certains joueurs ne doivent pas servir d'excuses.

Que du contraire. "Perdre 0-3 sur la scène européenne contre l'Ajax et perdre à Westerlo, ce n'est pas forcément une bonne publicité pour eux", rétorque-t-il logiquement. "Dans quinze jours (le 4 mars), nous recevons Genk (ndlr: redevenu leader en championnat). Ils nous doivent une revanche. Le message est clair: réagir ! A eux de prouver qu'ils peuvent évoluer dans les clubs du top européen qui semblent s'intéresser à eux."

© La Dernière Heure 2011