Herman Van Holsbeeck nie tout accord avec les Carolos: “Pourquoi dit-il ça? On a été chic avec lui”

Losada titulaire lors de la tactique d’Ariël Jacobs

Losada: “Anderlecht m’a rendu important!”

Mathijssen : “Ma décision !”


CHARLEROI Sur le terrain, Charleroi – Anderlecht n’avait pas grand-chose de passionnant. Le sujet de conversation après le match était donc le cas Losada.

Anderlecht avait-il conclu un accord (tacite) avec Mogi Bayat comme quoi l’Argentin, prêté par le Sporting mauve au Sporting zébré, ne pourrait pas jouer plus d’une demi-heure, samedi? Losada prétend que oui (voir ci-dessous), les directions que non.

Quand nous avons confronté Herman Van Holsbeeck avec les propos du joueur que son club paie encore, le manager a réagi de façon irritée. “Il n’existe aucune clause dans le contrat de Losada à Charleroi comme quoi il ne pouvait pas jouer plus qu’une demi-heure , fulminait Van Holsbeeck. Jacky Mathijssen a clairement dit à sa conférence de presse que c’est lui qui a décidé de ne pas le titulariser.”

Or, il ne s’agirait pas d’un accord par écrit, mais d’un gentlemen’s agreement verbal. Van Holsbeeck nie formellement : “Vous croyez vraiment que j’ai appelé Mathijssen pour lui dire qu’il ne peut mettre Losada qu’à partir de la 60e ? Jacky ne l’a pas mis parce qu’il n’a pas encore eu le temps d’assimiler les automatismes (NdlR : ce qui s’est vu, Losada est mal monté au jeu). Et d’ailleurs : il a joué plus qu’une demi-heure : 32 minutes. Cela démontre bien qu’il n’y avait aucun accord. Nous n’avons jamais fait cela.”

Le Standard avait donné l’exemple avec Traoré à Zulte Waregem. “Ça, c’est l’affaire du Standard, précise Van Holsbeeck. Le jour où nous prêtons une toute grosse pointure à un concurrent direct, nous réfléchirons peut-être à cette possibilité. Et encore. Ou le jour où nous plaçons un incroyable jeune talent ailleurs… Mais ce n’est pas notre politique.”

Losada n’a pas marqué des bons points auprès de son employeur. Van Holsbeeck : “Je me demande bien pourquoi il a fait de pareilles déclarations. Anderlecht a été chic envers lui : on lui a donné la possibilité de relancer sa carrière dans un autre club, puisqu’il ne jouerait plus à Anderlecht. On a fait de gros efforts pour trouver une solution pour lui (NdlR : en payant encore une importante partie de son salaire) Je ne comprends vraiment pas pourquoi la presse m’a cassé les pieds pendant toute la semaine avec cette question. Ma parole d’honneur : nous n’avons rien exigé par rapport à ce match.”



© La Dernière Heure 2010