Roger Vanden Stock estime que Limassol doit avoir plus peur du RSCA que l’inverse

ANDERLECHT Roger Vanden Stock, lui aussi, est devenu un fan de John van den Brom. Pourtant, le président avait tout fait pour qu’Ariël Jacobs resigne.

“Je suis un président qui rêve de garder son entraîneur pendant 20 ans” , sourit le boss des Mauves . “Mais ici, je dois dire que c’est plutôt positif que négatif d’avoir un nouvel entraîneur. Quand il dit quelque chose, il le fait. Il est accepté par tous les joueurs. Il apporte de la fraîcheur aux entraînements. Il fait ses changements au bon moment. Et il prône le football que nos supporters veulent voir.”

Mais le plus important, ce sont les résultats. Et surtout ceux contre Limassol. Van den Stock met la barre haut.

“Une élimination serait inadmissible et incompréhensible. On est tête de série : on doit se qualifier. La seule chose qui peut nous faire douter, est que l’APOEL Nicosie a atteint les quarts de finale de la C1, et que Limassol a remporté le titre. Mais Limassol doit avoir davantage peur de nous que nous de Limassol.”

Et la chaleur ? “Elle avantage les Chypriotes, mais nous avons pu nous acclimater samedi contre Mons, et nous avons deux jours pour nous habituer au climat local. Limassol ne joue pas dans son stade, et le championnat chypriote n’a pas encore commencé. Ce sont deux aspects qui sont en notre faveur...”

Tout comme Van Holsbeeck, Vanden Stock songe aux millions de la C1 . “Ne croyez pas que mon club serait en faillite, mais une élimination aurait des conséquences immédiates pour l’avenir du club. Les millions de la C1 nous permettraient de faire des pas en avant. Si on ne les a pas, on doit chercher d’autres revenus. Des transferts sortants en sont un exemple, mais je préfère ne pas en faire. Jusqu’à présent, on parle beaucoup de départs, mais il y a peu de mouvement.”



© La Dernière Heure 2012