Anderlecht a tremblé comme souvent en fin de match. Une mauvaise habitude à laquelle Vincent Kompany a trouvé une explication. Le coach n’a pas voulu parler de stress ou de panique mais de fatigue.

"Nous avons laissé beaucoup d’énergie sur le terrain lors du Clasico. Ce n’est pas une excuse mais une constatation. Avec les changements, le Cercle a amené du physique. On a perdu des duels. On n’avait plus les jambes pour terminer le match sur un contre. Le Cercle était plus fort que nous physiquement. On a reculé mais on a su gagner au caractère."

Pas de défaite ni de nul cette fois. Anderlecht n’a pas encaissé grâce à un grand Wellenreuther. "Il a fait un gros travail depuis l’absence d’Hendrik Van Crombrugge. Je suis content qu’on puisse compter sur un bon deuxième gardien. Il lui fallait le temps de s’adapter."

Même ses mauvaises relances sont excusées. "Ses relances réussies ont amené des occasions. Il a joué le match parfait. Quand un gardien lâche un ballon, c’est mis en évidence."

Le retour de deux éléments capables d’intégrer le noyau chaque semaine, Cobbaut et Verschaeren, va offrir à Kompany plus de profondeur. "Il faut leur laisser le temps. Ne commençons pas encore à parler du fait qu’ils sont à 100 % après de telles blessures. Je suis content de ce que Cobbaut a montré mais je l’ai senti fatigué en deuxième partie de match. C’est normal après une telle blessure."

Ce jeudi Anderlecht connaîtra son adversaire en demi-finale et Kompany le jure, il n’a aucune préférence. "Je n’ai perdu qu’une finale de Coupe… face à Wigan."

Nmecha : "On aurait dû tuer le match"

Lukas Nmecha était - avec Wellenreuther - le sauveur d’Anderlecht. "Merci à Sambi Lokonga pour l’excellente passe", a déclaré l’Anglo-Allemand. "J’ai fait le reste. C’est mon job de marquer. Mais on aurait dû tuer le match beaucoup plus tôt. On s’est compliqué la vie. Une explication pour notre deuxième mi-temps pénible ? On sort d’un gros combat à Sclessin, ce n’est pas évident d’enchaîner les bonnes prestations. Mais bon, ce n’est pas une excuse." Y. T.