Moins de 12 heures après sa conférence de presse d’après-match contre Charleroi, il parlait déjà de la prochaine rencontre, contre Waasland-Beveren . "J'étais en train de revoir le match, quand on a toqué à ma porte qu’il y avait un nouveau point presse", sourit Kompany. "Si j’ai bien dormi ? Non. Je ne dormais pas bien après un match quand j‘étais joueur, et cela n’a pas changé depuis que je suis coach. Je me suis réveillé très tôt pour préparer le match contre Waasland-Beveren."

Kompany ne récupère pas encore Ashimeru, Trebel et Sambi Lokonga. Diaby, lui, sera dans la sélection. Kompany : "Il est fit et il connaît le championnat belge." Mais qui sortir de l’équipe victorieuse contre Charleroi ? "Je ne regarde pas les noms. Je prends les onze meilleurs, avec lesquels j’estime avoir le plus de chances de gagner le match."

Anderlecht est fort actif sur le mercato. Est-ce que Vincent a encore des souhaits ? "Je ne me suis jamais plaint des joueurs dont je disposais. Mais on a une si bonne équipe de scouting, qu’on doit saisir chaque opportunité qui se présente." Et quid d’éventuels départs de toute dernière minute à la Doku ? Peut-il rassurer les supporters que les cadres resteront, cette fois ? "Je suis responsable des prestations de l’équipe, Ce n’est pas mon rôle de donner des garanties aux supporters. Vous connaissez la situation du club. Mais je ne vais pas me plaindre, quoi qu’il arrive. Si on vend nos trois meilleurs joueurs, il y en a trois autres qui vont arriver. On a vendu Doku, on a Stroeykens qui arrive. Ce n’est pas un problème. La seule chose, c’est que pour avoir des résultats et pour progresser, il faut les avoir pendant un certain temps. Ce n’est pas sous mon contrôle, mais je dois faire avec le contexte d’aujourd’hui."