Vincent Kompany pensait avoir trouvé la solution pour ne plus encaisser de but égalisateur en fin de match. Mais Roman Yaremchuk a gâché sa soirée.

La déception doit être grande, Vincent.

"Oui, elle est énorme. Je ne peux pas reprocher un manque d’engagement ou de maturité à mes joueurs. On était même bien positionnés. Mais le centre était parfait et Yaremchuk est un bon attaquant. On aurait dû tuer le match plus tôt."


La fin de match n’était pas comme lors des autres nuls concédés en fin de rencontre.

"En effet. Gand ne nous a pas mis sous pression. On n’a pas laissé autant d’espaces et ils n’ont pas eu d’autres occasions. Nous, par contre, nous en avons eu plusieurs, même si le match était brouillon. Le mauvais terrain est une explication. Et n’oubliez pas que nous restons l’équipe la plus jeune de Belgique."


L’attaque a quand même déjà une certaine expérience.

"Oui, mais c’est leur âge qui compte, pas leur nombre de matchs. Il y a une différence entre un gars de 19 ans et quelqu’un de 28 ans. Quand le Standard a encaissé son but à l’Antwerp après une petite faute d’un jeune (NdlR : Hugo Siquet), on parle d’une erreur de jeunesse… J’espère que mes jeunes auront énormément appris de ce match à Gand. Le fait qu’ils apprennent vite, est qu’ils sont convoqués en équipe nationale."


Vous ne regardez pas le classement, mais Anderlecht aurait pu être co-leader.

"Bien sûr que je connaissais la situation. On aura encore cette opportunité. Les équipes se tiennent de si près qu’il est impossible de dire qui finira dans le top 4. À nous de montrer lors du prochain match que nous avons fait un pas en avant."