Il a tenu à s’excuser directement. Peu après le coup de sifflet final, Vincent Kompany a rejoint Jonathan Lardot. "Je lui ai dit que j’étais désolé d’avoir réagi ainsi quand il a sifflé le penalty. Ce n’était pas digne du RSCA. Il a une oreillette pendant le match mais je crois que tout Courtrai a entendu ma colère…"

La colère était justifiée, non ?

"Je n’ai pas commenté les prestations de l’arbitre quand on perdait des points, je ne vais pas commencer maintenant. Ma réaction à chaud dit quand même beaucoup de choses. Je viens du championnat le plus physique du monde et je voulais applaudir l’intervention de Cullen. Ma vision du foot, ce n’est pas de voir des fautes toutes les deux minutes. Si le duel est correct, on joue. Heureusement, ça n’était pas décisif sur le résultat final."

À 0-2, vous avez dû repenser à Malines et Louvain, non ?

"(Sourire) Dans ma jeune carrière de coach, j’ai déjà été confronté quelques fois à cette situation. Je suis resté calme. Je me suis forcé à ne pas entrer dans le micro-management. J’ai laissé faire les joueurs. Je glissais juste parfois un petit mot pour relancer la concentration."

À Courtrai, ils estiment que c’est le match de la saison où ils ont eu le plus d’occasions…

"Je dirais qu’on a eu beaucoup d’occasions aussi. Gagner à Courtrai sur une pelouse très grasse, c’est une belle performance. Je suis content de nous sur la plus grande partie du match. Il y a juste eu une période de flottement en début de seconde période."

Avez-vous changé de discours par rapport aux autres matchs ?

"Non, j’ai insisté sur le fait qu’on était meilleur et plus dangereux quand on avait la possession. Et on l’a prise. J’ai dit au groupe que l’équipe avait été construite pour avoir la possession Quand on laisse le ballon à l’adversaire, on est moins à l’aise et on s’expose au danger."

Ce succès peut-il vous aider dans votre quête d’un onze-type ?

"Sans le corona, on serait plus avancé. On a parfois dû faire des choix parce que c’était ainsi. Mais il est clair que les joueurs d’aujourd’hui ont fait un grand pas dans la bonne direction."