Le coach anderlechtois était logiquement déçu du résultat mais voulait garder la tête haute. "Si c’est la plus grosse déception de la saison ? Oui, mais tout est relatif. J’aurais été encore plus déçu si mes joueurs n’avaient pas fait preuve d’autant d’engagement . Je ne peux pas me plaindre de leur réaction et de l’énergie qu’ils ont laissée sur le terrain."

Pour lui, ses troupes ont eu les opportunités pour faire pencher la balance en leur faveur. "On s’est créé suffisamment d’occasions franches pour marquer davantage. Puis, on encaisse ce but malencontreux… Ce qui fait qu’on est parti à la recherche de ce petit brin de chance pour faire tourner le match en notre faveur. Au vu du nombre d’occasions, on aurait dû tirer plus de cette rencontre."

Kompany estime que son équipe s’est montrée plus dangereuse que son adversaire. "Genk a surtout eu des tirs à distance, même si c’est une équipe avec un gros potentiel offensif. Mais dans ce genre de match il faut mettre le ballon au fond des filets. Nous avons eu des un-contre-un avec le gardien. Je crois même avoir vu une faute de main. Puis, Mykha est seul devant le but vide…. En fin de match, on a joué avec huit joueurs offensifs. On était présent en zone de vérité, mais on a su convertir nos opportunités. Le dernier ballon ou le dernier geste a manqué. Sur l’ensemble du match, on a le droit d’être déçu, mais on a été compétitifs."

Reste que cette élimination complique les choses pour une qualification européenne. Cela devra passer par les playoffs. "C’est un championnat imprévisible depuis le début de la saison . On va essayer de se relever de ce coup dur. Nous, en tant que coachs, on aura aussi un rôle à jouer là-dedans. Je ne suis pas le genre à jeter mes joueurs sous le bus. J’ai prouvé que je faisais confiance quand on prouve des choses sur le terrain."