Vincent Kompany avait le sourire pour sa conférence de presse Zoom mercredi midi. "J'étais fâché après le nul contre Louvain mais j'ai la capacité de faire rapidement "reset". Une soirée avec ma femme et mes enfants et je suis reparti. On s'est mis très vite dans la préparation de Courtrai. Je ne baisse pas les bras, bien au contraire."

Ce qui donne de l'espoir au coach du Sporting, c'est ce classement qu'il a lui-même fait. "A la 80e minute de jeu, Anderlecht est premier avec trois points d'avance. Cela prouve qu'on peut faire de bonnes choses. Le défi, c'est maintenant de parvenir à gérer ces dernières minutes. Quand on regarde les chiffres, on remarque qu'on a la possession du ballon la majorité du temps mais qu'on la laisse filer quand on mène. C'est quelque chose qu'on ne doit pas faire. On doit conserver notre philosophie jusqu'au bout en jouant sur nos qualités. On sera plus fort si on continue à faire circuler la balle plutôt que de défendre devant notre rectangle. On a la technique pour le faire."

Mais aujourd'hui, Anderlecht est neuvième, juste derrière Courtrai. "On continue à travailler. Courtrai a des armes mais on va encore miser sur nos propres forces. Le 3-4-3? On a quelques retours dans le groupe, comme Vranjes et Bundu qui n'était pas à 100% dimanche. Cela peut faire évoluer le schéma. J'aime avoir du temps pour mettre en place un système avec des automatismes mais on n'a pas ce luxe."

Notons encore que l'attaquant Mukairu n'est pas encore arrivé et n'entrera donc pas en ligne de compte vendredi à Courtrai.