Vincent Kompany avait le sourire après son troisième succès en déplacement consécutif. Mais il voulait surtout chasser toute forme d’euphorie potentielle chez ses gamins. "On ne va pas commencer à faire des grands discours maintenant. C’est un jeune groupe et je n’ai pas confiance en eux. Je vais continuer à les emmerder (sourire). Je sais que si on baisse le rythme pendant cinq minutes, on va prendre trois buts."

Contre l’Union, trois des cinq buts ont été inscrits par des remplaçants au coup d’envoi. Ce qui va compliquer les choix du coach mais aussi l’aider dans la gestion de son groupe. "Si je vois un joueur, un seul, qui s’engage moins sur le terrain, je le sors directement et j’en mets un autre. Mon rêve est d’avoir deux joueurs pour chaque position. Grâce à la concurrence, je vais pouvoir mettre la pression sur l’équipe."

Dimanche au Cercle, le Sporting pourrait enchaîner un quatrième succès away de suite. C’est justement cette équipe que le RSCA retrouvera en quart de finale, à domicile. Un tirage abordable sur papier. "C’est bizarre mais on n’a pas vraiment de souci contre les grands", sourit Kompany. "De toute manière, je veux toujours tout gagner et j’exige beaucoup de mon groupe, même quand c’est un match amical."

L’entraîneur a tout de même tenu à féliciter ses joueurs après le score de forfait, mais sans oublier de souligner les mérites de l’adversaire. "L’Union a de la qualité technique et a réussi à nous faire mal entre les lignes, ce qui est assez rare. Il y a aussi deux-trois joueurs d’expérience qui arrivent à bien placer leur corps et à donner les petits coups quand il faut. Ce que j’ai aimé, c’est que mes joueurs restent calmes. Notre premier but fait du bien et on a pu faire parler notre vitesse par la suite. Ce succès me fait encore un peu plus plaisir parce que c’est un derby."