René Weiler n’était pas content de ses joueurs en 1re période et de l’arbitre ensuite.

"Cette défaite tombe mal…"

René Weiler est resté calme face à la presse mais on sentait bien que ça bouillonnait à l’intérieur. L’entraîneur suisse était fâché sur ses joueurs et sur Alexandre Boucaut, l’arbitre.

Comment expliquez-vous la mauvaise première mi-temps de vos joueurs ?

"Peut-être qu’il y avait de la fatigue mais surtout de la fatigue mentale alors. On était beaucoup trop lent et j’étais fâché à la mi-temps. C’était mieux après le repos. On a quelques grosses occasions et je pense qu’on aurait pu recevoir au moins un penalty."

Parlons d’abord des occasions. Teodorczyk est toujours en panne. Cela vous inquiète-t-il ?

"Il a de nouveau eu des occasions mais il n’a pas marqué. Des fois, ça se passe comme ça pour un attaquant. Mais Kiese Thelin aurait aussi pu marquer. Il aurait peut-être même dû."

Venons-en aux phases litigieuses dont vous parliez.

"Il y a une faute sur Acheampong puis une autre du gardien sur Teodorczyk. Je pense qu’on pouvait au moins avoir un penalty sur ces deux phases. (Il marque une pause) Je trouve quand même qu’on siffle facilement des penalties contre nous mais qu’il faut beaucoup pour qu’on nous en siffle un…"

Encaisser un but d’Harbaoui, qui vous a taclé dans la presse depuis son départ, ça fait doublement mal ?

"Non, peu importe qui marque. L’important, c’est de se concentrer sur le déplacement à Gand dimanche."

En cas de victoire, les Gantois reviendraient à deux points seulement. Ressentez-vous de la nervosité ?

"On est déçu aujourd’hui (Ndlr : jeudi) mais on se concentrera sur Gand dès vendredi. Je l’avais dit qu’il n’y avait aucun match facile en playoffs."

© DR