Anderlecht Peter Zulj reconnaît qu’il aurait dû marquer au moins un but dimanche.

On avait vu un Peter Zulj fringant et plein de confiance lors de sa présentation à la presse le 22 janvier.

Dimanche, moins de trois semaines plus tard, il est arrivé tête basse en zone mixte. L’Autrichien était déçu de sa prestation. "J’aurais dû marquer. Si j’en mets un, on gagne ce match. J’ai reçu beaucoup de possibilités, c’est dommage. On voulait vraiment gagner. On a eu les occasions en deuxième mi-temps en plus…"

Zulj n’a pas cherché à se cacher face aux journalistes : "Je m’excuse auprès de mes équipiers."

Il n’a tout de même pas perdu toute sa confiance en lui. L’ancien meneur de jeu de Sturm Graz veut rester optimiste pour la suite de la saison. "La pression est là mais on reste calme. Pendant la semaine, on travaille assez sereinement. Le week-end prochain, il y a un autre match. On a vraiment envie de montrer que nous avons des qualités."

Zulj estime qu’il reste suffisamment de temps à Anderlecht pour redresser la barre dans la phase classique. "Si je compte bien, il reste quinze points à prendre. C’est un cliché mais on va prendre un match après l’autre en partant chaque fois pour le gagner. Je sais qu’on ne partira pas favori dans les deux prochaines rencontres mais je sais aussi que tout est possible en football. On a les qualités pour y parvenir."