Samuel Asamoah, l'ancien eupenois qui avait été mis sur une voie de garage pour avoir refusé un transfert en Espagne, a joué un bien vilain tour, samedi, à ses couleurs. Le Ghanéen a en effet expédié un missile dans la lucarne de Niasse, son ancien équipier.

Samuel, comment avez-vous vécues ces retrouvailles ?

"On avait de bonnes sensations au début du match, tout en connaissant le potentiel offensif d'Eupen. On avait fait le plus dur en menant de deux buts à quelques minutes de la fin. On a malheureusement cru que le match était plié et cela s'est retourné contre nous."

Avoir marqué vous a réjoui après les événements traversés au Kehrweg...

"Bien sûr que j'étais très heureux d'inscrire ce magnifique but et j'espère me montrer décisif plus souvent. Je dois marquer plus. Hélas, on n'a pas su décrocher une victoire qui m'aurait rempli de joie. C'est le foot, il faut continuer à travailler..."

Vos anciens équipiers vous ont joué un vilain tour ?

"On était prévenu : cette équipe d'Eupen est capable de marquer à tout moment. Qu'elle mène, soit menée, en début de partie, en fin de match... Ce qui s'est produit lors des cinq dernières minutes, on doit l'oublier. Tout en le gardant à l'esprit afin que cela ne se reproduise plus."

Voir une victoire s'envoler ainsi, ça laisse des regrets.

"D'autant plus qu'il s'agit de la première fois où nous marquions à quatre reprises. Cela aurait dû nous permettre d'être heureux au coup de sifflet final..."

Revoir vos anciens partenaires vous a procuré quel sentiment ?

"C'est toujours agréable de croiser la route d'anciens équipiers. Je retiendrais tout de même de ce match que j'ai inscrit mon premier goal de la saison."