Les deux victoires d’hier restent insuffisantes pour remonter. Et le fait de n’avoir plus qu’un seul club belge en lice après le nouvel an, Gand, ne va pas arranger nos affaires. En un an, nous avons été dépassés par l’Autriche, l’Écosse et l’Ukraine. Pour rappel, si le prochain champion ira bien en poules de C1, le champion 2023 devra passer par les préliminaires.

En effet, un parcours victorieux des Buffalos en Conference League rapporterait 3200 points. Un total qui ne permet pas mathématiquement de rejoindre l'Ecosse, dixième, qui compte encore un qualifié en Europa League (Glasgow Rangers) et un représentant en Conference League (Celtic Glasgow).

L'objectif principal pour les hommes de Vanhaezebrouck sera de sauver la Belgique de la catastrophe. Actuellement treizième au coefficient, le Royaume voit virtuellement son champion devoir passer deux tours préliminaires et son vice-champion trois tours pour espérer accéder à la plus prestigieuse des compétitions.

L'espoir n'est pas pour autant perdu. Il faudra rattraper l'Ukraine, douzième, pour éviter ce genre de désagréments et permettre au champion de Belgique 2023 de ne passer qu'un tour. L'Ukraine ne compte plus de représentants sur la scène européenne mais Gand va devoir prendre 1200 points.

Pour atteindre cet objectif, la Gantoise devra se hisser au minimum en demi-finale de la Conference League. De quoi avoir matière vraiment à s'inquiéter pour le coefficient du football belge.