En ouverture de la treizième journée de Pro League, Charleroi a renoué avec la victoire face à La Gantoise (2-1) grâce à un doublé du Péruvien Cristian Benavente. Les Carolos remontent à la deuxième place à cinq points de Bruges, le leader.

Dès les premières minutes de la partie, La Gantoise espérait hériter d'un penalty pour une faute sur Kubo. Mais, l'arbitre Sébastien Delferière faisait appel à l'assistance vidéo et décidait de ne pas accorder le penalty. Charleroi, de son côté, montrait beaucoup d'envie et pressait les Gantois. Les Carolos accumulaient les actions dangereuses mais péchaient à la finition. La délivrance tombait peu avant le repos. Rezaei servait idéalement Benavente qui ne manquait pas son duel face à Kalinic pour ouvrir le score (44e).

Après la pause, Charleroi creusait l'écart sur la première occasion de la deuxième période. La volée de Rezaei touchait le montant mais Benavente avait suivi et plantait un doublé (63e). Quelques minutes plus tard, Yves Vanderhaeghe, l'entraîneur gantois, faisait rentrer Thomas Foket. Le latéral droit effectuait son retour sur les terrains après avoir été écarté pendant quatre mois pour des problèmes cardiaques (66e). Une montée au jeu qui boostait les Buffalos lesquels réduisaient la marque via une frappe de Kubo dans la lucarne (67e). En fin de match, les hommes de Felice Mazzu souffraient mais pouvaient compter sur Penneteau pour détourner le coup franc de Milicevic (89e). Dans les arrêts de jeu, Sébastien Delferière oubliait d'accorder un penalty aux Gantois suite à une faute de main de Baby dans le rectangle malgré la présence de l'assistance-vidéo.

Avec ce succès, Charleroi (25 points) reprend la deuxième place au classement avec cinq points de retard sur le FC Bruges qui reçoit Saint-Trond dimanche à 14h30. La Gantoise est 12e (13 points). Samedi, quatre rencontres sont au programme dont Eupen-Anderlecht à 18h00.

Nicolas Penneteau : "On aime souffrir"

Nicolas Penneteau (Charleroi): "On savait que contre Gand, on allait souffrir et on aime ça. Il fallait retrouver le goût du sang. On a bien combattu et on a réussi à tenir le score. Sur le coup franc, je plonge, je fais tout pour la sortir et ça m'a réussi."

Damien Marcq (La Gantoise): "On savait que ça allait être compliqué, je sais qu'à Charleroi c'est compliqué, c'est un bloc qui joue en équipe et les joueurs se donnent tous les uns pour les autres. On a eu du mal à trouver des solutions, et en plus si eux marquent, c'est encore plus compliqué mais malheureusement on revient trop tard dans le match. C'est un plaisir de revenir ici, mais bon on doit faire abstraction de ces choses là. Sur le deuxième but, je m'en veux un peu, je suis responsable. Pour moi il y a main mais l'arbitre a pris ses responsabilités, ou pas, mais pour moi le bras est assez décollé du corps."

Felice Mazzu (Charleroi): "On attendait cette victoire à domicile, on en avait besoin pour le mental. Charleroi doit jouer avec un bloc et des reconversions comme on l'a fait aujourd'hui. Ce qui nous a manqué, les autres semaines, c'était de la détermination. La complémentarité entre Rezaei et Benavente a été parfaite, ils se complètent. Cristian avait déjà fait un beau match contre Ostende et il faut qu'il continue comme ce soir. Il y a eu des situations contestées et contestables mais je ne vais pas analyser ça aujourd'hui. [L'arbitre] peut siffler penalty sur Kubo mais il y aussi un penalty sur Dessoleil et pour Baby. Il n'y a pas de volonté de toucher le ballon et donc pour moi on ne peut pas siffler penalty sur cette phase."

Yves Vanderhaeghe (La Gantoise): "Je ne suis pas en colère contre l'arbitre. Après avec un système pareil, ce n'est pas normal que les fautes les plus flagrantes on ne les siffle pas. Ceux qui étaient dans le bus n'y étaient pas vraiment, et il faut les mettre à la poubelle. On ne mérite pas de perdre le match mais on ne peut pas revenir en arrière."


Revivez notre live: