Mazzù: "C’est logique de se remettre en cause"

Felice Mazzù se posait des questions après le Cercle et a eu des réponses contre Zulte.

Charleroi's Victor Osimhen celebrates after scoring the 3-2 goal with Charleroi's head coach Felice Mazzu a soccer game between Sporting Charleroi and SV Zulte Waregem, Sunday 21 October 2018 in Charleroi, on the eleventh day of the 'Jupiler Pro League' Belgian soccer championship season 2018-2019. BELGA PHOTO BRUNO FAHY
Charleroi's Victor Osimhen celebrates after scoring the 3-2 goal with Charleroi's head coach Felice Mazzu a soccer game between Sporting Charleroi and SV Zulte Waregem, Sunday 21 October 2018 in Charleroi, on the eleventh day of the 'Jupiler Pro League' Belgian soccer championship season 2018-2019. BELGA PHOTO BRUNO FAHY ©BELGA

Felice Mazzù se posait des questions après le Cercle et a eu des réponses contre Zulte.

La victoire du week-end dernier contre Zulte-Waregem a fait du bien à tout le groupe carolo mais aussi et peut-être surtout à Felice Mazzù qui a avoué, sans aucune peine, qu’il s’était posé des questions après la défaite au Cercle Bruges.

"Comme coach, on doit toujours se remettre en question. Quand on travaille de la même manière pendant plusieurs mois et que cela ne fonctionne pas, parfois, un entraîneur doit se demander si le message passe toujours. Est-ce que les joueurs ont toujours envie ? C’est une réflexion que j’ai eue, c’est pourquoi je suis réconforté après ce que j’ai vu le week-end dernier. C’est logique qu’un entraîneur se remette en cause quand les choses ne tournent pas comme il le souhaite. Même quand il n’y a pas de signes d’un manque d’adhésion, on peut se poser des questions. Le groupe a montré qu’il voulait gagner contre Zulte mais pas contre le Cercle. Mon questionnement est peut-être une conséquence du non-match à Bruges et de mon coup de chaleur. Je n’avais presque jamais vu cela."

C’est donc avec un petit peu plus de sérénité que Felice Mazzù et ses hommes vont se déplacer à la Ghelamco Arena pour y défier La Gantoise et leur nouveau coach.

"La victoire de La Gantoise avec son nouvel entraîneur à Ostende est méritée, concluait le mentor des Zèb res . On va rencontrer une équipe qui a retrouvé de la confiance. Mais, finalement, il n’y a pas beaucoup de changements dans cette équipe par rapport à ce qui se faisait avec l’entraîneur précédent. Il y a certainement eu des déclics dans la tête de certains joueurs. Mais mis à part les absents sur blessures, il n’y aura pas de grands changements."

"Pas une situation catastrophique"

Actuellement 8e avec 14 points, Charleroi est loin du bilan de la saison dernière. Ce qui pourrait laisser penser que le Sporting passe à côté de son sujet et peut déjà oublier les P O1 . Une analyse qui ne tient pas la route pour Felice Mazzù. "Quand on dit que notre bilan n’est pas à la hauteur, je pense qu’on le compare souvent à celui de la saison dernière où on a fait un début de saison fantasmagorique. On devait avoir à cette période sept ou huit points en plus. Mais dans l’absolu, quand vous analysez les débuts de saison de Charleroi, on tourne au niveau des points récoltés cette année."

Après vérification, les Zèbres ne restent pas sur un bon début de saison mais bien sur deux, qui lui ont permis de se qualifier à chaque fois pour les playoffs 1. Et quand le Sporting a démarré de manière plus douce, il ne s’est qualifié qu’une fois sur trois pour les P O1 .

"Malgré la dureté des analyses que je peux comprendre, je remarque que sur les six derniers matches, on est battu une fois. Il y a du pour et du contre dans ce qu’on fait pour le moment. Par rapport à l’année dernière on s’attendait à beaucoup mieux, mais si on regarde depuis le début de l’ère Charleroi-Mazzù, on est dans la moyenne des points (NdlR : un peu moins car la moyenne est de 16 points) pris à cette période. On n’est pas dans une situation catastrophique."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be