David Henen: "Je dédicace mon but au coach"

Henen a marqué son premier but chez les pros… mais était déçu du score

Charleroi's David Henen celebrates after scoring during a soccer game between KV Oostende and Sporting Charleroi, Friday 02 November 2018 in Oostende, on the fourteenth day of the 'Jupiler Pro League' Belgian soccer championship season 2018-2019. BELGA PHOTO KURT DESPLENTER
Charleroi's David Henen celebrates after scoring during a soccer game between KV Oostende and Sporting Charleroi, Friday 02 November 2018 in Oostende, on the fourteenth day of the 'Jupiler Pro League' Belgian soccer championship season 2018-2019. BELGA PHOTO KURT DESPLENTER ©BELGA

Henen a marqué son premier but chez les pros… mais était déçu du score

Il a été à deux doigts d’être le sauveur, en égalisant pour Charleroi, d’une superbe frappe hors rectangle, quelques minutes après être monté au jeu. Mais la décision de l’arbitre (en sifflant la faute de Benavente) et le but de Canesin en ont décidé autrement. Et c’est, forcément, un mélange de sentiments différents qui habitait David Henen, vendredi, après le match…

"C’est toujours bien de marquer. J’ai eu un peu de réussite sur ma frappe mais j’ai vu le gardien qui faisait un pas vers son deuxième poteau donc j’ai croisé. Et c’est rentré. Mais bon, quand ça n’apporte rien à l’équipe, cela ne sert pas à grand-chose…", relatait le médian belge, qui a marque le premier but de sa carrière chez les professionnels. "J’aurais vraiment apprécié revenir avec au moins un point."

Car au classement, Charleroi n’avance pas. "On monte, on descend, comme un ascenseur. Mais c’est toujours mieux de monter. Les PO1, c’est là où on doit être et on doit absolument être régulier. On doit continuer à se donner à fond."

Comme David Henen l’a fait en deuxième période, confirmant sa montée en puissance.

"Je m’étais bien senti à Alost et mes deux dernières montées au jeu se sont bien passées", expliquait le Zèbre. "Il ne faut pas oublier que je reviens de loin et que je n’ai pas eu de préparation. Mais je me donne à fond à chaque entraînement et j’essaie d’apporter mon style de jeu."

Qui fait du bien au Sporting. "Moi, j’aime provoquer, frapper, centrer. Je ne suis pas venu ici pour faire des passes en arrière."

Et à l’image de Gholizadeh ou Niane, il a montré que les remplaçants avaient faim. "On a montré qu’on avait un bon banc, c’est positif", indiquait le Gaumais, qui a fêté son but en sautant dans les bras de Felice Mazzù. "Le coach me parle beaucoup et je tenais à lui dédicacer mon but. Il ne me lâche pas à l’entraînement et ça m’aide."

Felice Mazzù: "On a niqué notre match avant la pause"

"Pour notre 2e mi-temps, on méritait au moins un point. On a niqué notre match avant la pause. On était amorphe même si Ostende n’a pas mis en danger Nico . Il n’y avait pas assez de mouvements et de prises d’initiatives. On a perdu des duels et il y avait du déchet dans notre jeu. On est retombé dans les mêmes travers qu’au Cercle. Au retour des vestiaires, il y a eu une réaction et on a eu la chance de revenir au score. On nous annule ensuite un but pour une faute qu’on ne siffle pas ailleurs. À 1-1, il fallait aussi mieux gérer."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be