A Charleroi, l’encadrement n’a jamais été aussi important

Toutes cellules confondues, plus d’une vingtaine de personnes entourent Edward Still au quotidien.

Blouard Vincent
A Charleroi, l’encadrement n’a jamais été aussi important
©BELGA

C’est un autre signe d’évolution, de professionnalisation. Du moins un sérieux indicateur. Jamais l’encadrement au sens large de l’équipe première n’a été aussi fourni, à Charleroi. En nombre et en profils variés. On est loin de la demi-douzaine lors de la reprise du club. Aujourd’hui, avec les consultants externes dont Jacques Borlée, on en compte une bonne vingtaine, même si tous ne travaillent évidemment pas à temps plein au club.

Cet encadrement plus riche et plus spécialisé est une volonté d’Edward Still qui s’est notamment entouré de l’expérimenté Rudy Cossey, mais aussi de son petit frère Nicolas Still, qui n’est désormais plus cantonné dans un rôle d’analyse vidéo. Il est aussi présent sur le terrain à l’entraînement.

Plusieurs arrivées émanent directement du T1 carolo, dont celles de Baptiste Henry et James Dickinson.

À noter que le second analyste vidéo, Dries Van Meirhaeghe, engagé cet été, a déjà quitté le club. Il devrait être remplacé.

Si Still a pu s’entourer de la sorte, c’est parce que la direction lui a pratiquement laissé carte blanche pour composer librement son staff. Signe de confiance mutuelle.

A Charleroi, l’encadrement n’a jamais été aussi important
©D.R.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be