Les deux (seuls) points négatifs de la belle victoire carolorégienne face au Beerschot (3-1) vendredi, ce sont probablement le but encaissé en fin de match…. et les premiers signes de fatigue chez les joueurs.

“Garder le zéro derrière, c’était l’un des objectifs. C’est dommage de ne pas y être parvenu mais évidemment que le plus important reste les trois points”, commentait Joris Kayembe.

Le latéral gauche a été remplacé par Goranov en fin de rencontre, après s’être retrouvé au sol, souffrant de crampes.

“On enchaîne les rencontres, c’était un peu difficile sur la fin. Je vais essayer de récupérer pour la rencontre de jeudi, en Europa League. L’entraîneur m’avait dit de gérer ma première période, c’est d’ailleurs ce que j’ai fait.”

Le talentueux défenseur a ensuite réalisé deux ou trois slaloms, remontant le ballon sur 40 mètres, après le repos. “J’ai poussé davantage en seconde période et les crampes sont apparues…”

Mamadou Fall s’est tenu l’arrière de la cuisse, aussi et Ryota Morioka a cédé sa place pour un coup au niveau du dos. Karim Belhocine était toutefois optimiste, après la rencontre, affirmant que le Japonais se sentait déjà mieux. Encourageant et important, vu le forfait de Guillaume Gillet, le milieu de terrain qui a été en contact avec une personne testée positive.

Poussés par le douzième homme

Ces petites inquiétudes n’entachent en rien la très belle performance des Hennuyers, qui ont établi un nouveau record, en débutant la saison par ces six victoires consécutives.

“On l’a fait ! C’est quelque chose de magnifique, on est tous très contents. C’était un objectif et maintenant on veut continuer sur cette lancée. Le coach nous avait dit qu’il était important de marquer l’histoire et on s’est senti pousser du début à la fin par la présence des supporters. C’était important de gagner devant notre public. On est sur une très, très, très bonne série. Il faut la continuer. Là, il y a l’Europe qui arrive, à nous de bien entamer cette compétition”, lâchait Joris Kayembe, euphorique en quittant la pelouse.

Avant d’affronter le Partizan Belgrade, les Zèbres auront eu cinq jours de récupération, alors qu’ils n’en avaient eu que quatre après la rencontre au stade Arc-en-Ciel de Zulte Waregem. Pas de quoi déstabiliser Joris Kayembe et ses coéquipiers. Ils n’en auront cependant plus que deux ensuite pour le déplacement à Mouscron. Et là, ça pourrait être dangereux…