Les Zèbres sont invaincus en déplacement et y sont même plus redoutables qu’au Mambourg.

Depuis plus de deux ans, on l’a souvent souligné : la force de Charleroi est principalement sa capacité à faire des résultats à domicile.

Il faut dire que les Zèbres n’avaient perdu chez eux qu’à trois petites reprises sur l’ensemble de la saison 2015-16 (phase classique, PO2 et barrages européens inclus) et que la saison dernière, ils n’avaient connu la défaite que deux fois au Mambourg sur l’ensemble de la phase classique avant de connaître plus de difficultés à être les maîtres à domicile durant les PO1 (3 défaites en 5 matchs).

Cette saison, le début de campagne à domicile avait été absolument parfait avec trois victoires de rang à la maison. Mais les partages face à Waasland-Beveren et Eupen ainsi que la défaite face à Bruges sont venus assombrir quelque peu un tableau qui reste plus qu’appréciable au vu de la qualité des adversaires rencontrés (11/18 en ayant affronté Bruges, Zulte Waregem et Anderlecht).

Mais là où Charleroi avait, par le passé, des difficultés à enchaîner les bons résultats à l’extérieur, il semble que la donne ait changé. Alors que la saison dernière, les hommes de Felice Mazzù n’étaient parvenus qu’à aller chercher 22 points sur 60 en déplacement (soit 1,1 point par match), le début de l’exercice 2017-18 montre drastiquement l’inverse.

Sur leurs quatre premières sorties de la saison, les Carolos ont enchaîné 3 victoires et un partage. Soit une moyenne de 2,5 points par match (!) et un statut d’équipe toujours invaincue à l’extérieur.

Voilà qui explique sans doute en partie pourquoi le Sporting se situe si haut au classement. Et s’il compte le rester, il va devoir continuer sur cette lancée. Car les six prochains jours leur promettent deux déplacements périlleux : à Lokeren puis à Ostende…