Charleroi

Dimanche soir, que Charleroi l’emporte, partage ou s’incline, les oreilles de Mehdi Bayat siffleront car une partie des supporters carolos n’adhèrent pas à sa politique actuelle. 

Comme on a pu le lire sur la publication d’avant-match diffusée par les Storm Ultras : "Concernant Mehdi nous ne changeons pas notre fusil d’épaule : nous continuerons à maintenir une pression extrême tant que nous n’aurons pas eu réponses à toutes nos inquiétudes. Professionnalisme, anticipation, plans clairs, transparence financière…. tout cela va bien au-delà de l’aspect mercato que certains médias veulent nous faire porter comme des enfants capricieux. En clair, ce n’est pas l’arrivée - tardive - de renforts qui nous calmera."

Se trouvant entre le marteau et l’enclume depuis le début de la saison, les joueurs et les membres du staff ne ressentent aucune pression négative venue des tribunes. bien au contraire comme le confirme Karim Belhocine.

"Je trouve que le public de Charleroi accueille très bien son équipe. Contre La Gantoise, nos supporters ont été derrière nous, ils ont poussé et aidé les joueurs. C’est d’ailleurs grâce à eux qu’on est revenu au score en fin de rencontre. Je ne connais pas le nombre, mais j’ai trouvé qu’à Courtrai il y avait de nombreux fans du Sporting. Et ils ont fait du bruit de façon positive. Si vous me posez la question de savoir si j’ai un message à faire passer au public, il est assez simple. C’est merci à vous et continuez de nous soutenir."