Jordan Botaka n’a pas vraiment eu le temps. Seulement un jour après avoir signé à Charleroi, le Congolais était aligné d’entrée de jeu par Belhocine au poste de back droit. "C’était l’une des raisons pour lesquelles le coach voulait que le transfert se fasse rapidement, raconte le joueur de 27 ans. J’étais content de pouvoir commencer la partie. C’est juste dommage de ne pas revenir à la maison avec au moins un point…"

Et pour ses débuts, Botaka a fait le boulot défensivement, montrant sa solidité dans les duels, même si les deux premiers buts de la partie viennent de son côté.

"Le coach m’avait demandé d’apporter un plus défensivement, explique-t-il. Nous avons parfois eu quelques difficultés à nous parler avec Modou Diagne. C’est le cas sur le premier but liégeois, même si je dois revoir les images pour donner un avis définitif. Je dois encore trouver mes automatismes sur le terrain et comprendre ce que mes coéquipiers attendent de moi."

En possession du ballon, le joueur prêté par la Gantoise a déjà pu montrer tout son talent avec une belle technique balle au pied. Son duo avec Gholizadeh, placé un cran plus haut que lui, promet…

"Nous nous connaissions pour avoir souvent joué l’un contre l’autre, avance Jordan Botaka. À l’entraînement samedi, nous nous trouvions déjà assez facilement. Je suis un joueur offensif, donc je sais à quoi il pense quand nous avons le ballon. C’est positif, mais je suis certain que cela ira de mieux en mieux au fil des rencontres."

Le premier transfert zébré semble donc être un premier bon renfort d’autant plus que le joueur peut évoluer à plusieurs positions sur le terrain.

"Je peux jouer en 10, en 7, en 11…, conclut Botaka. Le coach le sait et c’est pour cela qu’il voulait vraiment m’avoir. Charleroi est un club avec de belles ambitions et qui a bien commencé la saison. J’ai déjà pu m’apercevoir qu’il s’agit d’une vraie famille dans le vestiaire et c’est ce dont j’avais besoin. La façon de jouer de Charleroi me plaît et je n’ai pas dû réfléchir trop longtemps avant de prendre ma décision de signer au Sporting."

"Nous concédons des buts sur des erreurs évitables"

C’est dépité que Joris Kayembe s’est présenté face à la presse, après la défaite face au Standard. "C’est difficile parce que nous rentrons bien dans le match en faisant tous les efforts, soupirait le back gauche zébré. Nous avions changé notre manière de préparer le match pour mieux le commencer. Mais nous concédons des buts sur des erreurs évitables… Le coach nous avait prévenus, mais nous continuons à en commettre. C’est d’autant plus frustrant qu’il y avait la place pour faire mieux."

Avec un zéro sur quinze, la pression commence à se faire ressentir avant une semaine chargée avec la réception de l’OHL, mercredi, puis un déplacement périlleux à Courtrai, samedi. "Personne ne comprend, on se pose pas mal de questions, avance Kayembe. Nous nous demandons ce que nous pouvons faire de plus, car nous avons tout donné. Il faudra essayer de vite se reprendre pour accrocher ce top 4 avec une prochaine semaine qui sera décisive. Nous devons absolument prendre les trois points face à Louvain."