Une défense moins perméable. Battus à une seule reprise contre les Louvanistes, les Zèbres n’ont été surpris à Courtrai qu’en fin de rencontre, sans aucune conséquence. "Le coach a analysé nos performances et a vu qu’on avait deux ou trois soucis derrière", commentait Jordan Botaka après la victoire. "On a travaillé cet aspect et Ognjen Vranjes est arrivé aussi. C’est un bon renfort. Il apporte une certaine stabilité."

Pour sa première sous la vareuse zébrée, à Sclessin, l’ancien Buffalo avait expliqué avoir éprouvé du mal au niveau des automatismes. Ce fut nettement moins le cas avec Vranjes, qui bonifie toute l’équipe hennuyère. "Je devais d’abord apprendre à connaître mes coéquipiers. Le football, ce sont avant tout de petits détails. Là, maintenant, les choses sont plus claires. Ce qui nous rend plus solides. On a davantage de stabilité et c’est important."

Pendant la première crise, les Carolos ne parvenaient plus à trouver le chemin des filets. Durant la seconde, c’est surtout la défense qui a souffert. À Courtrai, les deux secteurs ont retrouvé le sourire. Un équilibre que Jordan Botaka cherche également sur le plan individuel. "Le coach me dit de me calmer, car à la base je suis un ailier. Quand tu mènes 0-3, tu as envie d’y aller à chaque fois, car tu sens qu’il y a quelque chose à faire. À certains moments, je n’aurais pas dû monter. Il faut trouver un équilibre et ce n’est pas facile. C’est même la chose la plus difficile dans le football : quand donner son ballon ou tenter l’action individuelle ? Quand rester ou se projeter vers l’avant ? Quand prendre des risques ou jouer simple ? Si tu prends les bonnes décisions à chaque fois, tu monteras d’un niveau."