Charleroi peut se qualifier officiellement pour les playoffs 1 ce dimanche.

Après ses deux belles victoires face à Malines et Zulte Waregem, Charleroi se déplace à l’Antwerp avec un objectif bien clair : se qualifier mathématiquement pour les playoffs 1. "Je ne laisserai pas le groupe relâcher la pression positive qui nous entoure", avance le T1 carolo. "Elle est utile pour avancer. Il est important de continuer à travailler sereinement dans les semaines qui arrivent. Le fait de se qualifier pour les PO1 serait quelque chose d’extraordinaire. Mais nous voulons nous concentrer sur les cinq prochains matchs avant de réfléchir aux dix autres."

Dimanche, c’est un rival classé à la quatrième place et avec une unité en moins que le Sporting affrontera. Un adversaire qui avait été la première victime du Charleroi de Belhocine en championnat. "Cette rencontre avait une saveur particulière car il s’agissait de notre première victoire", se souvient le coach zébré. "Avant le début du championnat, beaucoup de gens pensaient que nous allions réaliser un mauvais départ car nous devions affronter de grosses équipes. Cette victoire nous avait permis de montrer aux sceptiques que nous avions aussi une bonne équipe."

Six mois plus tard, les choses ont évolué positivement pour le groupe carolo, au sein duquel la concurrence fait de plus en plus rage. Une concurrence qui pourrait pousser Ali Gholizadeh sur le banc, au profit de Joris Kayembe. "De plus en plus de joueurs montrent des choses intéressantes et méritent de commencer le match", avance Belhocine. "C’est compliqué de faire des choix car nous avons beaucoup de bons joueurs mais aussi des bons gars à qui il est difficile de dire qu’ils ne débuteront pas la partie. Mais notre travail consiste à faire des choix et à faire ce qui est le mieux pour l’équipe."