En cause, l'attitude de Mogi Bayat lors de la rencontre Sporting de Charleroi/Cercle de Bruges du 12 septembre dernier

CHARLEROI La chambre de football rémunéré du comité sportif de l'Union Belge a condamné mardi le Sporting de Charleroi à disputer un match à huis clos au Mambourg, sanction assortie du sursis jusqu'au 30 juin afin de "donner une dernière chance au club carolo", peut-on lire dans les attendus.

Le dossier est transmis à la commission de sécurité de l'Union Belge pour une éventuelle prise de mesures appropriées. En cause, l'attitude de Mogi Bayat (qui n'est pas affilié à l'Union Belge qui ne peut le sanctionner) lors de la rencontre Sporting de Charleroi/Cercle de Bruges du 12 septembre dernier. Le manager carolo se trouvait en zone neutre alors qu'il n'en avait pas le droit, car non inscrit sur la feuille d'arbitre.

L'article 1412 des règlements fédéraux est formel même si une tolérance existe pour le président et l'un ou l'autre membre du conseil d'administration, mais surtout pas si cette présence est assortie de propos agressifs contre le corps arbitral. Ce qui fut précisément reproché à Mogi Bayat.
'article 1418 oblige aussi un club "visité" à protéger le corps arbitral de tout genre d'incidents.

En laissant un simple spectateur (aux yeux de l'Union Belge, puisque Mogi Bayat n'est pas affilié) pénétrer dans la zone neutre, l'organisation du Sporting de Charleroi est qualifiée par le comité sportif de défectueuse.

Rien n'est retenu par contre contre le président de Charleroi, Abbas Bayat qui n'est pas entré dans les vestiaires du Cercle comme il fut dit dans un premier temps mais a simplement apostrophé les joueurs et entraîneurs brugeois. Les plaintes respectives des deux clubs l'un contre l'autre ont été retirées lors de la séance précédente et restent donc sans suite.

© La Dernière Heure 2009